Bricobus : dans le Pithiverais Gâtinais, des chantiers itinérants contre le mal-logement (45)

Publié le
par
Cécile Perrin
dans

Aménagement et foncier

Logement

Environnement

Loiret

Depuis juin 2016, le Bricobus des Compagnons bâtisseurs sillonne le territoire du Pithiverais Gâtinais pour aider les habitants les plus modestes à réalise des travaux d’amélioration de leur logement : 32 familles ont déjà bénéficié du dispositif.

Dans ce territoire très rural, nombreux sont les propriétaires occupants qui sont en situation de précarité énergétique ou de mal-logement. L’Agence nationale de l’habitat (Anah) y a développé une opération programmée d’amélioration de l’habitat (Opah), mais certains travaux souhaités par les ménages ne rentrent pas toujours dans le cadre relevant de dispositifs de l’Agence nationale. Réagencement d’espace de vie, pose de papier peint, maçonnerie ou encore changement de prises électriques : pour améliorer son logement, il n’est pas toujours nécessaire d’engager de gros travaux. D’où l’initiative développée par les Compagnons bâtisseurs avec l’ex-communauté de communes du Beaunois, qui a fusionné en janvier 2017 au sein de la communauté de communes du Pithiverais Gâtinais.

Petits chantiers au plus près des besoins des ménages

L’ex-communauté de communes du Beaunois (10 communes 10.500 habitants) a signé en juin 2016 - avant donc la fusion - une convention de deux ans avec l’association des Compagnons bâtisseurs. Objectif : organiser des petits chantiers au plus près des besoins des propriétaires occupants, auxquels participent activement ces derniers, avec l’aide d’un animateur technique des Compagnons bâtisseurs. Au volant d’un camion utilitaire spécialement aménagé et équipé d’outils, l’animateur se déplace chez les personnes pour les conseiller et les accompagner au mieux dans leur projet d’amélioration. Piloté par les Compagnons bâtisseurs, le dispositif Bricobus est soutenu par l’intercommunalité, la région Centre-Val de Loire et des fondations privées.

Animateur technique aux côtés des bénéficiaires qui participent et réalisent

Les bénéficiaires du Bricobus sont repérés par les services sociaux ou bien le service Habitat de la communauté de communes. La participation du bénéficiaire est la condition sine qua non de ce dispositif d’auto-réhabilitation accompagnée. Lorsque les critères d’éligibilité sont remplis, l’animateur technique établit le budget du chantier lors d’un premier rendez-vous. Les deux parties déterminent les priorités et établissent un planning des travaux en fonction de leurs disponibilités respectives. "Parfois les gens ont besoin d’apprendre les gestes, parfois mon intervention consiste seulement à donner des conseils, à leur prêter des outils ou à les aider à acquérir des matériaux", indique l’animateur technique chez les Compagnons bâtisseurs, Alexis Caussignac. Le dispositif Bricobus propose en effet une palette de services (voir encadré). À l’issue du chantier, les personnes ont acquis une certaine autonomie pour reproduire des gestes techniques.

Budget limité à 120 euros pour les bénéficiaires

Les familles bénéficiaires du Bricobus ne prennent à leur charge que 10% du montant dépensé, soit 120 euros maximum par chantier. Le budget par chantier est limité à 1.200 euros de matériaux. La main-d’œuvre n’est pas prise en compte dans le budget, car elle inclut la participation de l’habitant, accompagné par l’animateur technique, dont l’intervention est financée par le dispositif. "Les matériaux que nous utilisons proviennent en priorité de Soli’Bât, notre plateforme régionale de récupération de matériaux, via des dons de grandes entreprises ou des invendus", explique l’animateur technique. Soli’Bât peut également proposer des interventions d’entreprises (volontaires) en mécénat de compétence.

32 familles aidées en deux ans, pour une durée très variable des chantiers

Entre juin 2016 et juin 2018, le Bricobus a réalisé 20 chantiers, et a aidé 32 familles au total puisque dans certains cas, l’animateur technique les a conseillé ou orienté vers des structures adaptées à leurs besoins. Selon l’animateur technique, "le Bricobus ne génère pas de concurrence déloyale car les personnes bénéficiaires n’ont pas les moyens financiers de faire appel aux artisans locaux".
Certains chantiers peuvent être achevés en une après-midi ou bien s’étaler sur six mois, tandis que d’autres sont réalisés en trois jours d’affilée. En moyenne, un chantier dure une dizaine de jours. Le planning dépend également de l’urgence des travaux.

Élargissement à tout le territoire du Pithiverais Gâtinais

Fin 2018, une nouvelle convention est en cours de négociation afin d’étendre le dispositif sur l’ensemble du territoire de la nouvelle communauté de communes du Pithiverais Gâtinais (32 communes pour 25.740 habitants), avec la mise en œuvre d’un second Bricobus.
La région Centre-Val de Loire compte déjà trois Bricobus des Compagnons bâtisseurs et l’opération est lauréate de la fondation La France s’engage afin d’essaimer sur tout le pays.

Palette de services pour une adhésion de 5 euros
Pour une adhésion de 5 euros par an, les familles bénéficiaires du Bricobus, ont accès à une outil-thèque accessible dans la camionnette aménagée (visseuse, marteau, pinceau, escabeau... ) et à la plateforme Solibat', qui récupère des stocks de matériaux invendus ou de fin de chantier. Ces matériaux sont alors rétrocédés aux familles adhérentes pour environ 20% de leur valeur.

Communauté de communes du Pithiverais Gâtinais

Nombre d'habitants :

25740

Nombre de communes :

32
3 Bis rue des Déportés, BP 53
45340 Beaune-La-Rolande
habitat@pithiveraisgatinais.fr

Delmira Dauvilliers

Présidente

Association Compagnons Bâtisseurs Centre Val de Loire

2 avenue du Général de Gaulle
37000 Orléans
cbcentre@compagnonsbatisseurs.eu

Alexis Caussignac

Animateur technique du Bricobus Pithiverais Gâtinais
Haut de page