Morbihan

Cap l'Orient Agglomération ouvre son Opah à de nouveaux bénéficiaires

Environnement

Energie

Depuis 2007, l’agglomération du pays de Lorient abonde les aides publiques accordées aux propriétaires occupants qui engagent des travaux d’amélioration énergétique dans les logements anciens, y compris pour les ménages dépassant le plafond de l’Anah.

Les élus de Cap l’Orient Agglomération, la communauté d’agglomération du pays de Lorient (Morbihan, 19 communes, 190.000 habitants), ont décidé de lancer cette procédure en 2007, alors que les Opah Energie n’étaient pas encore fréquentes. Il était alors plus difficile de convaincre les propriétaires occupants qu’il leur fallait investir dans l’isolation de leur maison. Les élus ne voulaient pas non plus se contenter de la politique d’aide nationale, quelquefois inadaptée à la réalité du terrain : le plafond de ressources pour obtenir l’aide de l’Anah (1.036 euros par mois à l’époque) excluait beaucoup de ménages à petits revenus.

Plusieurs partenaires mobilisés

C’est pourquoi, Cap l’Orient Agglomération a décidé d’aider tous les propriétaires occupants, dans une limite de revenus fixée à 1.957 euros par mois. De mai 2007 à juin 2010, la collectivité a versé à tous les propriétaires candidats, une subvention pouvant aller jusqu’à 20% des travaux dans la limite de 10.000 euros, en plus de la subvention de l’Anah (pour les ménages y ayant droit) qui couvre 35 à 40% du montant des travaux à effectuer. Les propriétaires bénéficient également d’une aide de la région, sur des fonds de l’Ademe. Résultat : au total, dans l’agglomération de Lorient, les aides publiques ont pu couvrir jusqu’à 75% du coût des travaux. La collectivité a également signé une convention avec Procivis (une société anonyme coopérative d’intérêt collectif pour l’accession à la propriété) qui accorde un prêt, voire une avance, permettant aux bénéficiaires d’entamer les travaux avant le versement des subventions.
Pour parfaire le dispositif, Cap l’Orient Agglomération a mis à jour la grille d’évaluation grâce à laquelle un thermicien - salarié du comité Habitat Développement (CHD) Pact Arim - définit les priorités au cours d’une visite préalable chez l’habitant. "Lorsque les artisans présentent leur facture, le thermicien peut ainsi vérifier lors d’une seconde visite sur place la conformité des travaux réalisés", précise Judith Fernandez, ingénieur à la direction Habitat Foncier Patrimoine de la communauté d’agglomération.

Premier bilan

Entre 2007 et 2010, 448 propriétaires de l’agglomération de Lorient ont bénéficié du dispositif pour isoler leur toiture, installer une chaudière à condensation ou un chauffe-eau solaire. 244 d’entre eux dépassaient les plafonds Anah. Au total Cap l’Orient Agglomération a dépensé en trois ans dans cette Opah 470.000 euros de subventions, auxquels s’ajoutent 612.000 euros pour le financement de l’équipe de suivi et d’animation du CHD Pact Arim.
La collectivité a décidé de prolonger le dispositif d’un an, jusqu’en juin 2011, et poursuivra sans doute au-delà.

Jean-Luc Varin / Agence Traverse, pour la rubrique Expériences du site www.mairieconseils.fr

En savoir plus sur Procivis : http://www.procivis.fr

 

Contact(s)

Cap l'Orient Agglomération

BP 20 001
56314 Lorient cedex

Marie-Christine Detraz

vice-présidente de Cap l'Orient, chargée du logement privé et du foncier

Judith Fernandez

ingénieur à la Direction habitat foncier patrimoine
jfernandez@agglo-lorient.fr
Haut de page