Carcassonne Agglo reconquiert des espaces en friche pour y développer l'agriculture (11)

Au sud-est de Carcassonne, dans le Val de Dagne, deux agriculteurs exploitent d'anciennes terres en friche. Fruit d'une opération pilote de Carcassonne Agglo, cette reconquête permet de lutter efficacement contre les incendies, de réouvrir les paysages et de développer la vie locale de ce secteur à l'écart des grands axes.

De la "mozzarella di buffala" produite dans l'Aude ? C'est le pari d'un jeune italien venu s'installer dans le Val de Dagne en 2015. Sa ferme de bufflonnes produit et transforme le lait en mozzarella, vendue sur place et à la carte d'un restaurant italien local créé dans la foulée. Depuis février 2020, son exploitation s'est agrandie de 60 hectares où il cultive des céréales anciennes afin de produire ses propres pâtes. En friche depuis des années, ces "nouvelles" terres agricoles ont été remises en service grâce à une opération pilote de Carcassonne Agglo. Une éleveuse de chevaux et de poneys a également bénéficié de cette démarche pour développer son cheptel et son activité d'agritourisme.

Secteur pilote pour une première expérimentation

En 2014, Carcassonne Agglo réalise un diagnostic agricole qui met en exergue l'importance des friches sur son territoire : 3.800 hectares au total. "Elles sont nées de l'arrachage des vignes ou de la non-reprise des exploitations sur des secteurs particulièrement arides ou difficiles à exploiter", souligne la directrice adjointe à l'aménagement et aux mobilités de Carcassonne Agglo, Pascale Cecconello. Outre le risque incendie qu'elles font courir – un incendie majeur s'est déclaré à l'été 2019, brûlant 900 hectares - les friches "ferment" les paysages et réduisent la surface agricole utile, alors même que l’accès au foncier reste difficile pour les agriculteurs. 
Ce constat posé avec un ensemble de partenaires (DDTM11, chambre d'agriculture de l'Aude, élus locaux, fédération de chasseurs, de défense contre les organismes nuisibles…), Carcassonne Agglo décide en 2016 de cibler le Val de Dagne (15 communes au sud-est du territoire) pour expérimenter une opération pilote de reconquête : "Outre le fait qu'il concentre près de 10% des friches de l'agglomération, ce territoire abrite aussi un microcosme local actif, avec de jeunes agriculteurs dynamiques, des élus porteurs et une association - Art de vivre en Alaric – qui soutient le développement local : des atouts majeurs pour réussir cette opération", souligne la directrice adjointe. 

Recensement parcellaire de longue haleine

Pour animer le projet, fin 2018 une chargée de mission agriculture est missionnée à mi-temps par Carcassonne Agglo. "Après une première analyse par cartographie aérienne, nous avons renseigné sur le terrain une base de données détaillées du parcellaire en friche : état, propriété, historique de l'enfrichement, souligne Claire Gharbi, chargée de mission agriculture. Puis nous avons resserré le projet sur 6 des 15 communes du Val de Dagne, où la dynamique et le potentiel étaient importants. L'idée était aussi de travailler à échelle humaine." Le travail de terrain nécessaire pour renseigner cette base de données a également permis d'identifier "naturellement" des porteurs de projets agricoles. "Le principe était d'engager une restructuration foncière à la condition qu’il y ait un porteur de projet en face", précise la directrice adjointe. Sur ce dernier volet, Carcassonne Agglo a missionné la Safer Occitanie, spécialisée dans le foncier agricole. 70 hectares appartenant à 7 propriétaires différents ont ainsi été acquis par l'établissement, puis restructurés, et enfin cédés ou mis à disposition des deux porteurs de projets. Une opération (hors travail de la chargée de mission agricole) qui a coûté 29.400 €, subventionnés à 63% par l'Union européenne dans le cadre de l'appel à projets Terra Rural du Feader.

Résultat modeste mais une méthode désormais duplicable

"Une telle mobilisation pour deux porteurs de projets sur deux communes peut sembler beaucoup d'énergie pour un résultat modeste, note la directrice adjointe. Mais c'est un bilan positif car nous avons également assis une méthode de travail 'type' durant cette expérimentation." Articulant visites de terrain, réunions publiques sur site avec élus et habitants, et comité technique de partenaires à l'échelle de l'agglomération, le principe d'animation est un acquis qui pourra être dupliqué à l'avenir. Autre enseignement de cette expérimentation : la nécessaire prise en compte du temps long des projets de restructuration foncière. "Il faut réussir à maintenir la dynamique des acteurs du territoire, souligne la chargée de mission. Pour cela, la présence d'une association locale, dont la présidente était agricultrice, a été essentielle pour faciliter le travail et maintenir l'intérêt." Une fois le nouvel exécutif intercommunal de Carcassonne installé, le projet de reconquête de friches pourrait se poursuivre sur d'autres secteurs du Val de Dagne, ainsi que du Mivervois, un territoire à vocation plus viticole. La démarche concourt également à renforcer l’autonomie alimentaire locale, en lien avec le tout nouveau projet alimentaire territorial local, en attente de labellisation par le ministère de l'Agriculture et de l'Alimentation.

Communauté d'agglomération Carcassonne Agglo

Nombre d'habitants :

115931

Nombre de communes :

83
1 rue Pierre-Germain
11000 Carcassonne
Haut de page