Sport - Cergy-Pontoise, future capitale du hockey sur glace français

En désignant le délégataire de sa future patinoire le 17 décembre, le conseil communautaire de l'agglomération de Cergy-Pontoise a fait un grand pas en avant dans un projet qui va faire d'elle la capitale du hockey sur glace français.
Baptisée Aren'Ice, le nouvel équipement sera unique à plusieurs égards. Par l'histoire de sa conception tout d'abord. Il procède en effet de la volonté de la Fédération française de hockey sur glace (FFHG) d'implanter son centre national dans une collectivité d'Ile-de-France. Un appel d'offres lancé en 2006 avait retenu la candidature de l'agglomération de Cergy-Pontoise trois ans plus tard.
C'est ensuite dans un véritable partenariat entre l'agglomération et la FFGH que le projet s'est développé, notamment à travers l'élaboration commune du cahier des charges et l'expertise technique apportée par la fédération.
S'il a d'abord été question de recourir à un partenariat public-privé pour la construction et l'exploitation, cette solution a été écartée par manque d'offres conformes. La patinoire sera finalement exploitée sous la forme d'une délégation de service public (DSP). Le délégataire, retenu ce 17 décembre, est un groupement mandaté par l'Union nationale des centres sportifs de plein air (UCPA) et comprenant la société CFA (filiale du groupe Financière Duval), Cofely GDF Suez Energie Services, FIDEPPP2 (groupe Caisse d'Epargne) et Cofely Finance et Investissement. L'UCPA exploite déjà plusieurs équipements semblables en France, dont le multiplexe Espace Sportif Pailleron à Paris (piscine, patinoire, espace forme, restauration) qui accueille 650.000 usagers par an.

"Pour que ça fonctionne, il faut partager"

Avec deux pistes aux normes internationales, dont l'une pouvant accueillir 3.000 spectateurs (et jusqu'à 4.430 dans sa configuration maximum), l'équipement comptera parmi les plus importants de France. Siège de la FFHG, qui y louera des bureaux, il abritera également le centre de formation et les pôles d'excellence de la fédération, ainsi que deux clubs locaux, sans oublier le grand public, auquel 39 heures hebdomadaires seront réservées. "Pour que cet équipement fonctionne bien, il faut le partager", commente-t-on à la FFHG.
Le coût de construction, d'un montant total de 42,7 millions d'euros, sera pris en charge par la société dédiée menée par l'UCPA, avec l'aide de la région Ile-de-France (10 millions d'euros), du Centre national pour le développement du sport (4 millions) et de l'agglomération de Cergy-Pontoise (6 millions d'euros), une enveloppe de 5 millions étant par ailleurs en cours d'instruction auprès de l'Etat et de la région. Le conseil général du Val-d'Oise ayant pour sa part refusé de participer.
Pour assurer la pérennité du projet, la FFHG s'est engagée sur vingt ans, une durée égale à celle de la DSP. Entre le loyer des bureaux et la redevance d'utilisation des pistes, la fédération devrait s'acquitter d'environ 400.000 euros par an auprès de l'exploitant. Ce dernier recevra en outre une contribution de l'agglomération de l'ordre de 3,65 millions d'euros annuels. L'ouverture de l'Aren'Ice est prévue en novembre 2016, juste avant les championnats du monde de hockey sur glace qui se dérouleront en France et en Allemagne en 2017.

 

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle