Développement durable - COP 21 : mille maires attendus à Paris en décembre

La maire de Paris, Anne Hidalgo, et l'envoyé spécial des Nations unies pour les villes et le changement climatique, Michael Bloomberg, ont annoncé le 30 juin qu'ils co-présideront le sommet des élus locaux pour le climat qui se tiendra à l'hôtel de ville de Paris le 4 décembre, pendant la COP 21. Des élus locaux du monde entier, dont un millier de maires, sont attendus lors de cet événement qui entend inciter les collectivités à plus d'ambition en matière de réduction d'émissions de gaz à effet de serre et entend peser sur la conférence mondiale sur le climat. Auparavant, certains d'entre eux vont se retrouver à Lyon les 1er et 2 juillet, pour le sommet Climat et territoires (lire notre article ci-contre).
Sources de solutions, "les villes doivent être entendues et présentes" dans l'accord mondial sur le climat, négocié dans le cadre de l'ONU par les seuls Etats, a expliqué la maire (PS) de Paris, au côté de l'ancien maire de New York. "La conférence de Paris pourrait être un événement historique qui déterminera l'avenir de notre monde", a relevé Michael Bloomberg. "Mais pour qu'elle ait un réel impact, les nations devront se fixer des objectifs plus ambitieux pour réduire les gaz à effet de serre, et les villes et régions peuvent y contribuer", a-t-il ajouté.
"Aujourd'hui, partout dans le monde, des villes agissent, parce que leurs citoyens l'exigent, que ce soit en Chine, en France, aux Etats-Unis..." a souligné l'homme d'affaires new-yorkais, devenu envoyé spécial des Nations unies, rappelant que les villes produisent une large part des émissions et "peuvent agir rapidement", sur de nombreux rouages, comme les transports, le bâtiment, les déchets... Des actions "pas douloureuses, mais de bon sens". "Ce qu'apportent les maires, c'est ce pouvoir réel. La plupart des Etats l'ont compris (...) L'initiative des maires à Paris va leur être utile, elle va être utile aussi dans une pression diplomatique importante à l'échelle des Nations unies", a déclaré Anne Hidalgo.
Dans la matinée du 30 juin, Michael Bloomberg a aussi été reçu par François Hollande, avec qui il a "discuté de la manière dont les villes peuvent contribuer à ses efforts pour rallier le monde" à la cause du climat. Le président de la République a également participé ce même jour au 6e Forum de l'action internationale des collectivités, à Paris. "Aujourd'hui, c'est autour des enjeux de l'environnement, du développement durable, que la solidarité s'est déployée", a-t-il souligné devant les participants à ce rendez-vous annuel de l'action internationale des collectivités territoriales, qui a réuni quelque 1.500 participants. "Les collectivités locales auront leur place dans la conférence sur le climat", a-t-il affirmé, rappelant que "des rassemblements d'élus", notamment la réunion des 1.000 maires, étaient déjà programmés. "Je souhaite que ce ne soit pas une conférence 'de plus', mais qu'elle s'intègre pleinement à la conférence sur le climat", a-t-il dit. François Hollande a par ailleurs affirmé sa "conviction" que les Etats devraient "essayer d'avoir un accord avant la conférence" de décembre sur la réduction des gaz à effet de serre.
"Il n'y a pas que l'Etat qui a une politique à l'échelle du monde", a-t-il aussi déclaré, soulignant le rôle des collectivités par le biais de projets de coopération dans les domaines du développement, mais aussi universitaires ou culturels.
 

 

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle