Localtis

"Coup de pouce vélo" : les programmes de certificats d'économies d'énergie renforcés

Un arrêté, paru ce 24 juin, amplifie le rôle des certificats d’économies d’énergie (CEE) pour consolider durablement la part de la mobilité active à vélo comme moyen de transport. À la clef, des aides permettant la prise en charge des réparations, des places de stationnement temporaires à proximité des gares, des universités ou du parc social, et des formations.

L’arrêté publié, ce 24 juin, vise à amplifier deux programmes accompagnant le développement de la pratique du vélo dans le contexte de déconfinement, baptisés "Alvéole" et "Adma", sur la quatrième période du dispositif des certificats d’économies d’énergie (CEE). Pour rappel, l’opération "coup de pouce vélo", lancée le 11 mai à la sortie du confinement, par le ministère de la Transition écologique en partenariat avec la FUB (Fédération des usagers de la bicyclette) s’intègre au programme Alvéole (Apprentissage et local vélo pour offrir une liberté de mobilité économe en énergie), en place jusqu'en 2021, pour permettre la prise en charge des réparations, des places de stationnements temporaires et des formations. Et le budget dédié a finalement été triplé pour atteindre 60 millions d’euros. Après deux mois de confinement, de nouvelles habitudes sont à prendre pour favoriser l’usage du vélo comme moyen de transport, et le dispositif des CEE entend bien "répondre présent", réaffirme Laurent Michel, le directeur général de l’énergie et du climat, dans la dernière lettre d’information. 

Un programme à trois directions

Le programme Alvéole, porté par la société Rozo et la FUB, sera donc renforcé pour atteindre "12 TWh cumac sur la période 2019-2021". Une amplification qui devrait conduire à la mise en place de 30.000 nouveaux emplacements vélos équipés et/ou sécurisés - notamment auprès des collectivités, bailleurs sociaux, universités, et des acteurs privés d’utilité sociale - ("coup de pouce stationnement"), le soutien à la réparation d'un million de vélos jusqu'à 50 euros - ("coup de pouce réparation") ainsi que la sensibilisation et l'accompagnement à l'éco-mobilité ("coup de pouce remise en selle") de 18.650 usagers (prise en main du vélo, circulation en ville, choix d’un antivol adapté, notions d’autoréparation, etc.). "Le coup de pouce stationnement" permet en particulier de financer les attaches vélos et leur pose à hauteur de 60% de l’investissement hors taxes, avec un plafond de 150 euros par emplacement. Un appel à financement vient par ailleurs d’être lancé pour une partie du programme. Objectif : trouver deux nouveaux financeurs "en 2 tranches de 1,7 TWh cumac, soit 8,5 millions d'euros HT". 
L'autre programme visé par l’arrêté s’intitule Adma (Académie des experts en modes actifs) et vise à doter la France d’un "référentiel robuste" sur le vélo et la marche à pied "dans l’ensemble des politiques publiques et privées", notamment la planification et la réalisation d'aménagements piétons ou cyclables, la mise en place d'infrastructures de stationnement sécurisées, la préférence affirmée pour une intermodalité sans coupure, etc. Pour ce faire, le programme se décline également en deux parties sur la période 2020-2023 : un portail web interactif de connaissances sur le vélo ; une certification de l’expertise à 4 niveaux de formation.

 
Référence : arrêté du 10 juin 2020 portant modification de programmes dans le cadre du dispositif des certificats d'économies d’énergie, JO du 24 juin 2020, texte n° 5. 

 

 

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Haut de page