Covid-19 : la ville de Paris suspend l'usage de son réseau d'eau non potable

Des traces de coronavirus ayant été découvertes "en quantité infime" "ces dernières 24 heures" dans le réseau d'eau non potable de Paris, la ville a décidé de suspendre les usages de cette eau dans l'espace public, "en application stricte du principe de précaution", a annoncé Eau de Paris ce 19 avril.
La ville de Paris a la particularité de disposer de deux réseaux d’eau distincts et totalement séparés, hérités de la fin du 19e siècle : le réseau d'eau potable classique et celui d'eau non potable, rappelle la régie municipale. Ce dernier, alimenté par une eau dite "brute", prélevée dans la Seine et le canal de l'Ourcq, au nord-est de la capitale, et acheminée sans traitement lourd, est utilisé notamment pour le nettoyage de la voirie, l’arrosage de certains parcs et jardins qui sont actuellement fermés au public, la fluidification des eaux usées dans le réseau des égouts et l’alimentation des cascades, lacs et rivières des bois parisiens.
L'eau potable, qui alimente les robinets des particuliers et "les fontaines à boire" publiques, provient, elle, de ressources souterraines et de deux usines de traitements des eaux. Elle est "contrôlée en permanence" et "soumise à des traitements dits multi-barrières", destinés à éliminer "toutes traces de pollution et de tout virus", souligne Eau de Paris qui assure qu'elle "ne présente aucune trace de virus Covid" et "peut être consommée sans aucun risque".
 

 

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle