Cybermalveillance muscle sa communication à destination des collectivités

À l’occasion du Trip de l’Avicca, Jérome Notin, directeur général du GIP Acyma, a annoncé plusieurs initiatives pour améliorer la sensibilisation des petites collectivités aux risques cyber. Une campagne de communication est ainsi en cours de finalisation sur les quatre freins identifiés dans le cadre de l'enquête du GIP sur la cybersécurité des petites communes (voir notre article du 18 mai 2022). Quatre préjugés font l’objet d’une vidéo au ton décalé : "je n’ai pas de budget", "je ne suis pas concerné", "ce n’est pas ma priorité" et "je n’ai pas le temps".

Parallèlement, le GIP travaille avec la Cnil sur un guide pour "clarifier la réglementation en matière de cybersécurité". Ce guide traitera de la protection des données personnelles, de la mise en œuvre des téléservices locaux et des problématiques d’hébergement. Il précisera aussi la responsabilité civile, pénale et administrative des collectivités en cas de cyberattaque.

Enfin, pour gagner en notoriété, le GIP a créé un "widget" facilitant l’accès à son service de diagnostic et d’assistance aux victimes. Ces quelques lignes de code HTML peuvent être intégrées à n’importe quel site internet (collectivité, association, entreprise…) pour afficher ce service, conçu sur le même mode que ce que propose Météo-France. "Les souscripteurs ont accès à un module paramétrable et facilement intégrable, et bénéficient dans leur espace privé de statistiques des menaces rencontrées par les victimes", précise le GIP.