Dans les Vosges, un cinéma intercommunal fait salle comble (88)

Publié le
dans

Tourisme, culture, loisirs

Vosges

A une quarantaine de kilomètres d’Epinal et aux portes du parc naturel régional des Ballons des Vosges, un cinéma intercommunal, géré par une association de cinéphiles, rencontre un vif succès.

La communauté de communes des Vallons du Bouchot et du Rupt (5 communes, 6.800 habitants) est située à environ 15 minutes du premier cinéma privé. A Vagney, le cinéma L’Entr’Actes (220 places), racheté par la ville en 1968, attire des spectateurs de toute la communauté de communes et même au-delà. "Depuis le cinéma itinérant des années 30, les gens du territoire ont une culture cinématographique et se souviennent que c’est ici qu’a été tourné le film Les Grandes Gueules en 1965", indique Danièle Perrin, présidente de la commission culture de la communauté de communes.

Un symbole de la mutualisation des compétences

"En 2005, lors de la création de la communauté de communes, les élus font de cette salle mythique un symbole de la mutualisation des compétences et saisissent l’occasion de prendre la compétence Culture", explique la présidente. La mairie de Vagney réalise un transfert de bien à la communauté sous la forme d’une mise à disposition. La salle peut être louée par les habitants ou accueillir du théâtre, des conférences et d’autres réunions publiques. Elle continue à être principalement utilisée par l’association qui gère le cinéma. Avec 283 séances par an, le cinéma ouvre tous les lundis et jeudis, ainsi qu’une semaine sur deux, les vendredis, samedis à 17h et en soirée. S’ajoutent en outre 70 séances supplémentaires chaque année.

Cinéma intercommunal géré par une association

Une convention d’objectifs régit la relation entre la communauté de communes et l’association Vagney-Loisirs. L’EPCI finance les investissements, emploie le projectionniste à temps complet et paie toutes les charges de la salle, du chauffage au téléphone. En termes d’investissement, la collectivité dispose d’un équipement des plus modernes avec le son dolby, la projection numérique et la 3D. Le passage au numérique a coûté 100.000 euros, financés par la collectivité et une subvention de 60% du Centre national de la cinématographie. De son côté, l’association utilise la salle gratuitement et gère le fonctionnement du cinéma, notamment la billetterie, la commande des films et l’accueil du public. Sur le plan financier, la convention prévoit que l’association reverse 90% du bénéfice net à la collectivité. A titre d’exemple, les dépenses liées au cinéma représentent 39.200 euros pour la collectivité en 2012, alors que le versement de l’association est de 15.000 euros correspondant à 90% du bénéfice net de 2011. "Les élus ont choisi de rendre un service à la population et le cinéma est déficitaire", explique Marie Villaume, sa directrice. "Si l’on veut garantir l’accès à la culture au plus grand nombre dans un territoire assez rural, il faut en limiter le coût", estime la présidente de la commission culture. En effet, à L’Entr’Actes, la séance est à 5 euros en plein tarif.

En six ans, la fréquentation a été multipliée par deux

Le cinéma a vu sa fréquentation passer de 7.813 spectateurs en 2005 à 16.000 en 2011, notamment grâce au tarif peu élevé, mais aussi à une programmation variée et de qualité avec des films tous publics et des films Art et Essai. En outre, les soirées à thème font salle comble. Le cinéma organise également des séances scolaires avec toutes les écoles de la communauté de communes, et des ciné-goûters pendant les vacances. Le succès du cinéma intercommunal repose sur les bonnes relations entre l’association et les élus, ainsi que sur la cinéphilie des bénévoles. Néanmoins, la directrice estime que "dans une collectivité qui souhaiterait se lancer, il serait intéressant de recruter un projectionniste avec des compétences culturelles et de programmateur, ce que nous n’avons pas fait à l’époque, car l’association offrait ces compétences".
Le 1er janvier 2014, la communauté de communes fusionnera avec la communauté voisine. A l’unanimité, les élus ont décidé que l’équipement restera intercommunal.

Cécile Perrin pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info

Communauté de communes des Vallons du Bouchot et du Rupt (CCVBR)

Nombre d'habitants :

6828

Nombre de communes :

5
10 place Caritey
88120 Vagney

Danièle Perrin

Présidente de la commission culture

Marie Villaume

Directrice de l'association L'Entr'Actes
Haut de page