De larges opérations d'autotests cet été

Un arrêté publié au JO du dimanche 11 juillet élargit sensiblement l'usage des autotests en abaissant l'âge minimal d'un enfant à 3 ans (contre 15 ans jusqu'ici) et en prévoyant une distribution, par du personnel formé, sur différents lieux : centres de vacances, lieux touristiques, gares, événements…

Dans ses considérants, l'arrêté souligne que "l'extension" des prélèvements par tests antigéniques et par autotest aux mineurs dès l'âge de 3 ans "permet de renforcer la stratégie globale de dépistage (…) afin de venir compléter l'offre de dépistage dans les structures collectives" et que "des opérations de dépistage itératif à large échelle vers les enfants de plus de 6 ans présents dans certains accueils collectifs de mineurs sont pertinentes". Dès lors, il a été décidé "d'autoriser les personnes diplômées travaillant dans les accueils collectifs de mineurs et les assistants sanitaires, sous condition de formation préalable, à superviser l'auto-prélèvement ou, pour les plus jeunes enfants, à réaliser le prélèvement des tests rapides d'orientation diagnostique antigénique nasal". Ces personnes étant les titulaires des "titres et diplômes permettant d'exercer les fonctions d'animation et de direction en séjours de vacances, en accueils sans hébergement et en accueils de scoutisme". Voilà pour l'élargissement aux jeunes enfants.
Même chose pour les autotests en population générale, l'arrêté indique qu'il "convient d'assurer une mise à disposition facultative de ces tests en hébergement touristique pour les clients-vacanciers, dans les centres d'accueil de mineurs pour la période estivale et pour les organisateurs d'évènements culturels, récréatifs ou sportifs pour les organisateurs et les participants". Ces mêmes autotests peuvent en outre être proposés "dans le cadre d'opérations de dépistage collectif à large échelle (…) par un employeur public ou privé à destination de ses salariés ou agents". Mais aussi, "dans le cadre de dépistages ponctuels", par "l'organisateur d'un événement ou d'une manifestation à caractère culturel, récréatif ou sportif, à destination des participants et du personnel" ainsi que dans certains établissements recevant du public (ERP).
La liste de ces ERP figure en annexe de l'arrêté : structures d'accueil pour personnes âgées et personnes handicapées, salles de réunions ou de spectacles, restaurants et débits de boissons, hôtels, établissements d'enseignement, de formation, centres de vacances, centres de loisirs sans hébergement, bibliothèques, musées, lieux de cultes, établissements sportifs, gares…
L'arrêté détaille comment les locaux doivent être adaptés pour la réalisation des autotests (en extérieur ou dans un espace aéré, si possible avec accès à un point d'eau…); quel matériel est nécessaire, comment les personnes sont accueillies et informées… Et précise que toutes les personnes habilitées à distribuer ces tests devront avoir suivi une formation spécifique.

Référence : arrêté du 9 juillet 2021 modifiant l'arrêté du 1er juin 2021 prescrivant les mesures générales nécessaires à la gestion de la sortie de crise sanitaire

 

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle