Charente

De l'eau de pluie pour nettoyer les bus dans le Grand Angoulême

Environnement

Energie

La société de transports du Grand Angoulême a modifié sa station de lavage des véhicules. Désormais, un système ingénieux récupère les eaux de pluie et recycle les eaux de lavage. Un projet à la fois écologique et économique.

Depuis le 1er juin 2010, la STGA, société de transports du Grand Angoulême, gestionnaire du service de transports en commun pour cette agglomération (département de la Charente, 15 communes, 109.000 habitants), ne consomme plus autant d'eau pour laver ses 96 véhicules de service. Après un mois d'utilisation, les compteurs affichent une chute de la consommation de 75% par rapport à juin 2009. La raison de ces économies : l'installation d'un système de nettoyage capable de recycler les eaux de lavage et de récupérer l’eau de pluie. "La réglementation impose que l'eau de nettoyage soit filtrée avant d'être rejetée. La STGA s'est intéressée à la manière de la réutiliser en cycle fermé, et à la possibilité d'utiliser celle tombée du ciel", explique Patrick Renaud, responsable du service atelier. C'est ainsi que la société de transports s'est dotée, en juin 2010, d'une véritable mini-station d'épuration.

Un traitement biologique par des bactéries naturelles


L'eau sale suit un parcours de nettoyage sophistiqué : elle traverse différents collecteurs et filtres, passe ensuite dans une centrifugeuse permettant d'éliminer les impuretés supérieures à cinq microns, avant de subir un dernier traitement biologique par des bactéries naturelles. "La machine agit comme un aquarium, l'eau est oxygénée et purifiée par l'action des bactéries". Il faut une heure pour recycler 8 m3 d'eau souillée. Toute l'eau ne pouvant être récupérée (10 à 15% de déperdition), l'eau de pluie vient en complément : des réservoirs permettent d’en stocker jusqu'à 30m3. La pluviométrie enregistrée par Météo France permet d'envisager une autonomie du système tout au long de l'année. "Sur le mois de juin, 900 lavages ont été réalisés, et pas une goutte d'eau de la ville n'a été utilisée." L'installation devrait économiser 3.500 m3 chaque année, ce qui correspond à environ 10 000 euros, desquels il faut déduire le coût de fonctionnement de la station (3.000 euros par an). L'investissement de 130.000 euros, nécessaire à la construction du nouveau tunnel de lavage, a été financé à 50% par le Feder, et à 50% sur les fonds propres de la STGA. A ce rythme, l'équipement devrait être amorti en une dizaine d'années.

Pascal Clouet / PCA pour la rubrique Expériences du site Mairie-conseils
 

Contact(s)

Société de transports du Grand Angoulême STGA

554, route de Bordeaux- BP 32 322
16023 Angoulême Cedex
05 45 65 25 25

Patrick Renaud

responsable du service atelier
patrick.renaud@stga.fr
Haut de page