Culture - Décentralisation culturelle : de bonnes volontés de part et d'autre

Depuis Avignon ou Paris, Aurélie Filippetti et les associations de collectivités expriment chacun leur souhait de nouer des relations apaisées, avec un objectif commun : engager une nouvelle étape de la décentralisation dans le domaine de la culture.

"L'Etat doit travailler avec les collectivités locales dans un nouveau système de partenariat basé sur un rapport de confiance", a déclaré Aurélie Filippetti, dimanche 8 juillet, au Festival d'Avignon. Considérant que "l'Etat culturel a été très affaibli pendant les dernières années", la ministre de la Culture observe que "les collectivités ont pris l'espace laissé vacant". Un constat sans amertume puisque, faisant référence à "l'entretien de notre réseau très dense de structures et de compagnies sur l'ensemble du territoire", la ministre estime que l'"on peut être très heureux de cet héritage de la décentralisation culturelle".
Un sujet qu'Aurélie Filippetti aura l'occasion de développer, lundi prochain, toujours en Avignon, avec les associations nationales d'élus. Elle est invitée à une rencontre à l'intitulé pour le moins explicite : "Pour une république culturelle décentralisée : l'engagement solidaire des collectivités territoriales 2012 Acte II", par la Fédération nationale des collectivités territoriales pour la culture, l'AMF, l'AMGVF, l'Acuf, l'AdCF, la FVM, l'AMRF, l'ADF et l'ARF. A cette occasion, les présidents des associations signeront une déclaration commune dans laquelle ils réitéreront "l'engagement solidaire" qu'ils avaient pris le 16 juillet 2010. "Ensemble, les collectivités territoriales ont à cœur d'élaborer avec le ministère de la Culture, par un dialogue politique mutuellement respectueux, les formes nouvelles des politiques culturelles publiques", était-il déjà écrit.

L'esprit du rapport Bouët

Ces signes ne sont pas sans rappeler l'esprit du rapport Bouët et ses "Vingt et une propositions pour relancer le partenariat entre l'Etat et les collectivités territoriales dans le domaine culturel". Remis en janvier 2011 à Frédéric Mitterrand, le rapport de l'inspecteur général des affaires culturelles Jérôme Bouët invitait l'Etat à "favoriser le développement des responsabilités culturelles des collectivités territoriales".
Il suggérait notamment de repositionner le Conseil des collectivités territoriales pour le développement culturel (CCTDC). Réunies à Paris le 2 juillet dernier par la ministre, les associations d'élus membres du CCTDC ont justement été invitées à exprimer des pistes pour faire évoluer l'instance. A l'issue de la réunion, la Fédération des villes moyennes a souligné que "des instances régionalisées du CCTDC" pourraient ainsi être créées, tandis que, au niveau national, le Conseil serait co-présidé par le ministre de la Culture et par un représentant d'une association de collectivités. La FNCC se félicite quant à elle que la ministre se soit engagé à étudier l'idée de doter le Conseil d'un bureau qui définirait les ordres du jour et les agendas des réunions. L'AdCF a pour sa part noté que le Conseil pourrait avoir "un rôle consultatif avant publication des textes réglementaires". 

 

Téléchargements

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle