Grand Est

Haut-Rhin

Anne Lenormand avec AFP pour Localtis

Déchets toxiques du site StocaMine : le gouvernement cherche à rassurer les élus alsaciens

Environnement

A l'issue d'une réunion avec les élus locaux et parlementaires alsaciens ce 12 février au ministère de la Transition écologique, François de Rugy a annoncé que le gouvernement allait étudier la possibilité d'un "déstockage partiel" des déchets industriels toxiques du site StocaMine, à Wittelsheim (Haut-Rhin). Le ministère avait annoncé fin janvier sa décision de renoncer à extraire plus de 40.000 tonnes de déchets industriels dangereux enfouis à 500 mètres sous terre dans cette ancienne mine de potasse. Mais plusieurs élus alsaciens continuent de réclamer leur extraction, mettant en avant le "principe de précaution", notamment en raison des risques de "pollution de la nappe phréatique d'Alsace".
Le ministre de la Transition écologique leur a confirmé ce mardi "que le chantier de confinement des déchets restants se poursuivrait", avec "les garanties les plus strictes en matière de protection de la nappe phréatique", selon un communiqué du ministère. Mais dans un "esprit d'apaisement et d'écoute des propositions des élus locaux et des inquiétudes des citoyens", le ministre a également annoncé "le lancement d'une étude technique et financière de la faisabilité de la poursuite d'un déstockage partiel, en parallèle de la poursuite du confinement, et étalé jusqu'à 2027". Cette étude devra rendre ses conclusions "d'ici un an au plus tard".
Il a également promis une réunion locale d'information pour présenter l'expertise du Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) qui a montré que "le déstockage des déchets restants présenterait aujourd'hui des risques plus importants et plus graves que la poursuite de leur confinement", a ajouté le communiqué.
Le groupe des élus reçus au ministère - parmi lesquels Jean Rottner, président de la région Grand Est et les députés du Haut-Rhin Bruno Fuchs (LREM) et Raphaël Schellenberger (LR), tous deux auteurs d'un rapport parlementaire qui préconisait l'extraction des déchets -, a affirmé dans un communiqué accueillir "positivement le souhait du ministre d'Etat de faire preuve de plus de pédagogie sur ce dossier". Mais les élus affirment que leur groupe restera "mobilisé sur ce dossier pour préserver la qualité de l'éco-système haut-rhinois".

Haut de page