Des associations d'élus appellent la grande distribution à soutenir les producteurs locaux

Inciter les enseignes de la grande distribution à contribuer à un fonds de soutien aux producteurs locaux à l'instar du fonds de solidarité, destiné aux PME et PMI, auquel participent les compagnies d'assurances. C'est l'objectif poursuivi par des associations d'élus, dont Régions de France, l'Association des petites villes de France (APVF), l'Association des maires ruraux de France (AMRF) et l'Association nationale des pôles d'équilibre territoriaux et ruraux et des pays (ANPP). Celles-ci vont transmettre dans les jours qui viennent un courrier commun à l'attention des dirigeants des principales enseignes françaises, a-t-on appris auprès de l'ANPP. Saluant l'engagement des équipes et de l'ensemble des salariés de ces commerces pour leur dévouement durant cette période particulière, les associations d'élus regrettent l'effort insuffisant des enseignes pour s'approvisionner prioritairement auprès des agriculteurs et producteurs français, tel que l'a demandé Bruno Le Maire, ministre de l'Économie, et certains élus, notamment Jean Rottner, président de la région Grand Est dans un communiqué publié le 6 avril. Dans le même esprit, le député UDI d'Ille-et-Vilaine Thierry Benoît estime qu'il faudrait demander aux entreprises de la grande distribution et également aux Gafa (Google, Amazon, Facebook) de participer au fonds de solidarité, l'État ne pouvant tout faire tout seul.

Par le biais de ce nouveau fonds, les associations d'élus entendent réunir au moins 200 millions d'euros. Une somme qui pourrait être redistribuée par l'intermédiaire des chambres d'agriculture.

 

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle