Des logements pour accueillir les jeunes au cœur de Châtellerault (86)

Pour revitaliser le centre-ville de Châtellerault  et répondre au manque de logements adaptés pour les jeunes, la ville et l’agglomération ont aménagé deux résidences habitat jeunes. Gérées et animées par un centre social et culturel, elles favorisent l’insertion et l’implication des jeunes dans la vie de la cité.

« Cela faisait des années que se posait le problème du manque de logements souples et abordables pour les jeunes en formation, en insertion professionnelle ou en premier emploi, accueillis dans les établissements de formation et les entreprises de l’agglomération de Grand Châtellerault. Le service de relations entre propriétaires et jeunes, mis en place par le centre social et culturel la Maison pour tous de Châtellerault, ne suffisait pas à répondre à toutes les demandes », témoigne Eugénie Gicquel, responsable du service habitat et foncier à la communauté d’agglomération. « La création d'une résidence habitat jeunes a donc été inscrite dans le programme local de l’habitat 2012-2017 de l’agglomération. »

Un potentiel de 55 à 60 places

Une étude est confiée en 2014 à l’Union régionale pour l'habitat des jeunes (Urhaj). Elle fait apparaître un besoin mais aussi un potentiel de 55 à 60 places, compte tenu des formations existantes à Châtellerault (présence d’un IUT, BTS, écoles…) et d’employeurs potentiels nombreux dans le secteur de l’industrie. L’étude précise par ailleurs que le seuil d’équilibre de fonctionnement d’une résidence se situe à 60 logements. « Nous souhaitions installer ce projet en centre-ville, sur des friches existantes, bien que leur capacité d’accueil serait inférieure aux 60 logements, par commodité pour les jeunes et pour que ce projet participe pleinement à politique de dynamisation du cœur de ville et de rénovation du patrimoine. Ce choix politique fort nous a conduits à créer une résidence répartie sur deux sites et livrée en deux phases, même si nous savions que cela rendrait nécessaire pour l’agglomération de combler à court terme le déficit de fonctionnement », poursuit la responsable. Un premier site est retenu pour accueillir 23 logements. Les parcelles appartenant à la commune sont rétrocédées au bailleur social Habitat de la Vienne contre un euro symbolique.

Une convention de 15 années avec le centre social et culturel

Les travaux s’élèvent à 2,6 millions d’euros TTC dont 60% sont pris en charge par l’État (458.143 €), la région Poitou-Charentes (448.714 €), le département de la Vienne (184.000 €) et l’agglomération Grand Châtellerault (465.600 €). La caisse d’allocations familiales (CAF) participe à l’acquisition du mobilier et contribue au fonctionnement de la résidence baptisée « Chat-Neuf ». Les travaux sont conduits par Habitat de la Vienne, office public départemental qui contractualise des prêts avec la Caisse des Dépôts. L’office signe par la suite une convention avec la Maison pour tous, sélectionnée via un appel à projets de l’État, pour en assurer l’animation (accompagnement des jeunes, activités socioculturelles) et la gestion durant 15 ans. « Ce que nous avons apprécié dans la candidature de la Maison pour tous, c’est également son implantation dans le quartier, avec l’implication des jeunes dans son conseil d’administration, pour qu’ils participent pleinement à la vie du centre social », explique la responsable de service. Mission locale, entreprises, lieux de formation, mairie… Tous les prescripteurs en relation avec les jeunes se mobilisent ensuite pour faire connaître la résidence. Les premiers occupants arrivent le 1er mars 2019. Les logements sont ensuite rapidement occupés.

Un second lieu est, pendant ce temps, sélectionné près de la place du marché, où d’anciens logements municipaux sont réhabilités par le même bailleur social en dix appartements qui viennent d’ouvrir. Les travaux d’1,1 millions d’euros sont soutenus par l’État (147.600 €), la région Nouvelle-Aquitaine (70.000 €), le département (72.000 €), l’agglomération (132.000 €) et la ville (100.000 €). La gestion et l’animation sont aussi confiées à la Maison pour tous.

Un projet apprécié par les jeunes et les habitants

L’intérêt de ces logements est leur très grande souplesse d’occupation, puisque les jeunes peuvent y résider pour des durées de quelques semaines jusqu’à deux ans. Les demandes sont déposées à la Maison pour tous, instruites avec l’accompagnatrice sociale, recrutée sur la résidence par la Maison pour tous, puis sélectionnées par une commission d’attribution. « Avoir impliqué très en amont la Maison pour tous dans le projet nous a beaucoup aidés à le clarifier. De même, l’opportunité d’avoir pu saisir des financements de l’État dans le cadre de l’Anru, l’implication du bailleur social et la mobilisation des financeurs ont été d’un grand secours dans ce dossier complexe », commente la responsable. Avec la crise sanitaire, il est trop tôt pour mesurer quantitativement les impacts de la présence des jeunes sur la vitalité du centre-ville. « Mais depuis l’ouverture, nous avons de très bons retours des habitants sur cette initiative. Nous avons d’ailleurs missionné l’Urhaj pour étendre l’initiative dans les petites villes rurales du territoire. » Dès leur arrivée au Chat-Neuf, des jeunes comme Matéo ont dit apprécier sa proximité de leur lieu de travail ainsi que le tarif abordable.

Une résidence « verte »

D’une surface de 917 m² (dont 349 m² d’espaces collectifs et 400 m² de cour et jardin), la résidence le Chat-Neuf, 7 place de Belgique, compte 23 logements proposant 28 places. Ils sont répartis en 19 T1, 3 T1bis et 1 T3, pour des surfaces allant de 20 m² à 58 m² et des tarifs de 318 € à 495 €. Sont aussi à disposition des locataires un espace laverie, un espace de détente et un local deux-roues. La résidence répond aux normes RT 2012 et a été aménagée pour minimiser son impact environnemental : toiture végétalisée, composteur, détecteurs de présence dans les couloirs et puits de lumière dans la laverie. Des compteurs d’eau, d’électricité et de chauffage ont été placés dans chaque logement afin de sensibiliser les résidents aux consommations énergétiques. Le second site, rue Gaudeau-Lerpinière, comprend 10 logements, dont 6 T2, 2 T1 et 2 T1bis.

Commune de Châtellerault

Nombre d'habitants :

32537
78 boulevard de Blossac
86100 Châtellerault

Maryse Lavrard

première adjointe, urbanisme et patrimoine

Communauté d'agglomération de Grand Châtellerault

Nombre d'habitants :

84900

Nombre de communes :

47
78 boulevard de Blossac
86100 Châtellerault

Eugénie Gicquel

responsable de service, service habitat et foncier

Maison pour tous de Châtellerault

10 rue du Nouveau-Brunswick
86100 Châtellerault
accueil@mpt-csc86.org

Hervé Guedjali

directeur