Localtis, un média Banque des territoires

Développement du vélo dans les territoires peu denses : lancement de l'appel à projets Avelo 2

L'Ademe a lancé ce 3 mars l’appel à projets Avelo 2 qui vise à accompagner les collectivités dans la définition et l'animation leur politique cyclable. Ouvert jusqu'au 16 juin prochain, il cible 400 territoires peu denses.

Dans le cadre du programme de certificats d’économie d’énergie (CEE) Avelo 2 qui mobilise 25 millions d’euros, l'Ademe vient de lancer un appel à projets du même nom en direction des territoires péri-urbains et peu denses pour les aider à définir et animer leur politique cyclable. L'objectif est d'"encourager les collectivités et les intercommunalités à se doter de politiques cyclables" pour faire du vélo un "mode de déplacement du quotidien", souligne l'Agence. Dans la continuité du programme Avelo de 2019 qui a permis de soutenir 220 territoires, ce nouvel appel à projets vise les communes multi polarisées et les périphéries des agglomérations où la part modale du vélo est aujourd'hui en recul - 400 territoires pourraient en bénéficier, indique l'Ademe.

Quatre axes

Ouvert jusqu'au 16 juin prochain, il s’articule autour de quatre axes : soutenir la construction d’une stratégie de développement d’aménagements cyclables, l’expérimentation de services vélo, l'animation et la promotion de politiques cyclables intégrées et le recrutement de chargés de mission vélo au sein des territoires. 
"L'appel à projets s’inscrit dans un objectif de cohérence territoriale dans la continuité de la loi d’organisation des mobilités (LOM) qui permet aux communautés de communes de devenir autorité organisatrice de la mobilité", rappelle l'Ademe. Le programme Avelo 2 a ainsi vocation à encourager le développement de politiques cyclables cohérentes avec les autres politiques de mobilité et avec les politiques cyclables des autres échelons territoriaux (EPCI voisins, département, région). Il se rattache aussi au Plan vélo et mobilités actives lancé par le gouvernement en 2018 en jouant la complémentarité avec le fonds mobilités actives - aménagements cyclables, doté de 350 millions d'euros sur 7 ans, puisqu’il permet aux territoires de se doter d’une stratégie mobilité active avant de candidater aux aides de l’État pour réaliser des infrastructures.
Un deuxième appel à projets sera lancé en 2022 pour financer le même type d’actions, précise l'Ademe.

 

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle