Dieppe reconvertit la halle à tabac en pôle de loisirs et cinéma de centre-ville (76)

Dieppe a créé un complexe culturel et de loisirs comptant notamment huit salles de cinéma. Fer de lance du programme de redynamisation du centre-ville, ce projet est né de la ferme volonté des élus de résister à une délocalisation en périphérie.

Différentes études effectuées ces dernières années à l’initiative de la ville de Dieppe (29.000 habitants) ont confirmé la nécessité de renforcer les équipements culturels et de loisirs en centre-ville. Ce renforcement s’inscrit dans un projet global d’amélioration du centre-ville, dont l’Opah-RU constitue une pierre angulaire avec le soutien d’Action logement.

 

Un projet global

Ce programme de revitalisation du centre-ville s’organise autour de cinq axes structurants qui visent à le repeupler en améliorant la qualité des logements, l’offre commerciale et la mobilité. Le réaménagement des espaces publics et patrimoniaux, ainsi que l’accessibilité aux équipements et services sont également visés. 86 actions sont actuellement programmées ou réalisées et une convention d’opération de revitalisation du territoire (ORT) a été homologuée en mai 2019. C’est dans ce contexte qu’a vu le jour le complexe culturel et de loisir intégrant 8 salles de cinéma ; complexe qui a obtenu un prêt de la Banque des Territoires (programme de revitalisation urbaine Action cœur de ville) au regard de l’importance pour le territoire du projet.

 

Culture, loisirs et technologie

Ce multiplex de 1.364 fauteuils double la capacité d’accueil de l’ancien cinéma. Il est équipé des meilleures technologies (système sonore DTSX pour la salle principale) pour le confort des spectateurs. De plus, le site compte notamment un french coffee shop dont les heures d’ouverture sont calquées sur celles de la gare SNCF toute proche, un espace de réalité virtuelle et une brasserie avec un ring homologué pour les combats, un écran géant et des gradins pouvant accueillir 80 spectateurs. Ce concept de brasserie a reçu le prix européen de l’innovation 2019 dans la catégorie Bar food.

 

Une locomotive pour le centre-ville

« Ce complexe de loisirs a un rôle de locomotive pour attirer les chalands en centre-ville et lutter contre l'évasion commerciale », affirme le directeur de projets Action cœur de ville, Romain Antoine. « Avec ses conditions d'accueil vieillissantes, l’ancien cinéma, Le Rex, ne répondait plus aux attentes de la population du bassin dieppois qui partait vers la métropole de Rouen distante de 60 kilomètres pour profiter de ses cinémas et magasins. L'intérêt de ce nouvel équipement en cœur de ville est donc de "fixer" la population pour redynamiser ce quartier de la ville, à proximité immédiate de la gare, pour lequel d'autres projets d'ampleur sont en cours tel que le pôle d'échange multimodal et le centre océanographique. »

 

Reconvertir le foncier disponible en centre-ville

La création de ce complexe culturel en centre-ville a été possible grâce à la réhabilitation du bâtiment de l’ancienne halle à tabac construit en 1864 et inoccupé depuis début les années 2000. La ville l’a mis hors d’eau et assaini en 2016 avec déjà la volonté d'y faire un lieu culturel. De son côté, l’ancien cinéma, situé dans l’hypercentre, ne pouvait pas être agrandi et exigeait de lourds travaux de mises aux normes notamment pour l’accessibilité des personnes à mobilité réduite.

 

Les élus refusent la délocalisation du cinéma en périphérie

« Il fallait donc délocaliser le cinéma pour continuer à en avoir un. Les élus dieppois ont, dès le départ, refusé une réinstallation en périphérie comme le souhaitaient de grands groupes cinématographiques, en raison notamment du foncier plus abordable et d’une plus grande facilité de construction par rapport aux contraintes du centre-ville », explique Romain Antoine. La ville a tenu bon et c’est finalement la société Grand Forum qui a été retenue au regard de son intérêt pour un cinéma en cœur de ville. Elle a racheté le cinéma Le Rex à l’ancien exploitant et la halle à tabac à la ville.

 

Mobilisation des services municipaux et des partenaires

En complément de ces travaux, la réhabilitation des abords de la Halle a été inscrite dans le programme Action cœur de ville, afin d'ouvrir le complexe culturel sur les quartiers limitrophes, lui donner une visibilité et faciliter les mobilités. L’ensemble du projet s’est achevé fin 2019. « Il a exigé la mobilisation de plusieurs services en interne et de travailler conjointement avec de nombreux partenaires tels que les architectes des Bâtiments de France, la préfecture, la Banque des Territoires ou l’agglomération Dieppe-Maritime », indique le directeur de projets Action Cœur de Ville.

 

Au cœur du projet la volonté politique

À ses yeux, « la principale difficulté a consisté à se battre pour maintenir le cinéma en centre-ville alors que l’ensemble des repreneurs souhaitaient une délocalisation ». La ville a d’ailleurs dû baisser le prix de vente de la halle en dessous de l’estimation des Domaines pour permettre à l'exploitant de trouver l'équilibre économique sans trop augmenter le prix des places. Il a aussi fallu trouver des terrains d'entente pour concilier la préservation du patrimoine ancien et les exigences d’un complexe culturel et de loisirs moderne. « La volonté politique et la mobilisation de toute la collectivité ont permis de surmonter ces difficultés », estime Antoine Romain.

 

Nette augmentation du nombre de spectateurs

Ouvert au public depuis le 16 novembre 2019, le multiplexe avait déjà comptabilisé plus de 70.000 entrées au 1er mars. À titre de comparaison, l'ancien cinéma enregistrait en moyenne 140.000 entrées par an. La hausse projetée sur un an du nombre de spectateurs est donc supérieure à 50%. « Nous avons également constaté de nouveaux flux piétons du centre vers la gare, preuve de la redynamisation de ce secteur », conclut le directeur de projets Action cœur de ville.

Un budget total de 9 millions d’euros

Avant de vendre la halle, la ville a dû effectuer en 2016 des travaux d’un montant de 205.662 euros pour la mise hors d’eau et l’assainissement. Le budget de réaménagement des abords du cinéma s’est élevé à 1,38 millions d’euros, cofinancé par la région (327.500€), la communauté d’agglomération Dieppe Maritime (332.250€) et le département (318.000€). Le nouvel exploitant a investi 7,55 millions d’euros dans les travaux de réhabilitation de la halle et bénéficié d’un prêt Action cœur de ville de la Banque des Territoires (750.000 €).

Commune de Dieppe

Nombre d'habitants :

29000
Parc Jehan Ango - BP 226
76203 Dieppe Cedex

Antoine Romain

Directeur de projet Action cœur de ville

Pascale Cartegnie

Directrice communication

Pour aller plus loin