Diversité dans la fonction publique : Stanislas Guerini veut favoriser le mentorat

Le gouvernement veut faire monter en puissance le mentorat dans la fonction publique avec l'objectif d'y accroître la diversité sociale, a déclaré mardi 24 janvier le ministre de la Transformation et de la Fonction publiques, Stanislas Guerini.

"Je souhaite que toute personne, peu importe ses origines, son milieu social, puisse accéder aux plus hautes fonctions dans la sphère publique sur la seule base de ses compétences. Et pour ça, on a un outil qui est particulièrement précieux, qui s'appelle le mentorat", a déclaré Stanislas Guerini dans une vidéo diffusée le 24 janvier en soirée à l'Assemblée nationale.

Il répondait ainsi aux 27 propositions soumises à son ministère par l'association La Cordée pour accroître la diversité sociale parmi les agents des trois fonctions publiques (sur ces propositions, voir notre article du 24 janvier).

Le mentorat ne concerne actuellement que 2.500 agents de la fonction publique qui transmettent leur savoir et leurs compétences à raison de deux heures par mois à un jeune. Cette possibilité est encore "trop peu connue, trop peu valorisée aussi", a déploré Stanislas Guerini. Or, "c'est une démarche gagnant-gagnant", a-t-il poursuivi. "C'est un enrichissement évidemment pour le mentoré. Mais c'est évidemment aussi un enrichissement pour le mentor." Il y voit "un outil concret pour renforcer l’efficacité de l’action publique" et pour favoriser "l'accès de la fonction publique aux publics issus de la diversité".

Il a décidé de lui-même accompagner une étudiante à la Sorbonne souhaitant passer les concours de la fonction publique, Aminata Fadigua, assise à ses côtés dans la vidéo. Il a également appelé les membres de son cabinet à s'engager dans une telle démarche. Au ministère, on a indiqué cibler pour l'heure "plutôt des publics jeunes qui ne sont pas dans la fonction publique et qui s'interrogent sur leur orientation". À terme, cela pourrait aussi concerner des fonctionnaires juste après leur prise de fonction et des "personnes en poste mais qui souhaitent se réorienter", selon la même source.

Le ministère veut faire en sorte que la démarche des fonctionnaires impliqués dans une action de mentorat soit "reconnue dans leur parcours professionnel, notamment à l'occasion de l'évaluation professionnelle". Il désire aussi "mettre à disposition des locaux, pour que le mentor et le mentoré puissent se retrouver dans un lieu", plutôt que "de rechercher un bar ou je ne sais quel endroit pour se retrouver". Le ministre mènera en outre "dans les prochaines semaines" une série de "concertations sur ce thème dans les territoires", précise un communiqué diffusé ce 25 janvier.

Un guide pratique (en lien ci-dessous) sera diffusé pour aider à déployer le mentorat dans la fonction publique. Il a été élaboré avec l'association La Cordée et le collectif Mentorat, qui rassemble plusieurs associations travaillant sur le sujet. Il concerne bien également la fonction publique territoriale.

Stanislas Guerini a également évoqué "une grande campagne de communication" pour faire connaître les métiers de la fonction publique auprès des jeunes, ainsi qu'une offre de formation "renforcée".

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

* champs obligatoires

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle