Du côté de Basse-Terre, lycéens et CCAS s’associent pour agir en faveur des personnes isolées (97)

Publié le
par
Emmanuelle Stroesser
dans

Social

Habitat

Guadeloupe

Sur le territoire de Basse-Terre, les CCAS de deux communes testent une coopération avec des lycées pour réhabiliter deux logements de personnes âgées et isolées. Une opération est terminée à Bouillante. Celle de Pointe-Noire démarre.

À l'initiative de ces projets, il y a le constat du proviseur des lycées de Pointe-Noire et de Bouillante, Patrick Loval. "Certaines personnes âgées n'ont plus de relations sociales, explique-t-il. Or l’un des axes de notre projet d'établissement est le vivre-ensemble. J'ai donc pensé à un projet qui puisse mobiliser les élèves envers ces personnes totalement isolées." Le partenariat avec le CCAS, en tant qu'acteur social de référence, s'est imposé comme une évidence.

Les CCAS ont signé une convention avec le lycée

Pour la directrice du CCAS de Pointe-Noire, Marie-Claudie Annrose, ce projet est intéressant à plusieurs titres. "Il met en relation les personnes âgées en grande difficulté d’un côté et les jeunes de l’autre. Il démontre que ces derniers bougent quand on leur en donne les moyens, souligne-t-elle, alors qu'ici le chômage, et notamment celui des jeunes est élevé."  Les rôles sont bien répartis : aux CCAS de repérer une personne en très grande difficulté sociale et vivant dans un environnement dégradé. Aux lycées ensuite de réaliser les travaux et d’accompagner la personne âgée. La liste des travaux est établie par les CCAS avec le proviseur. Pour le financement, les CCAS n'ont rien à débourser. Ni bien entendu la personne bénéficiaire. Pour les matériaux, le proviseur a obtenu que des entreprises fassent des dons de matériaux. Le reste est pris sur les fonds propres du lycée.

Chacun a quelque chose à apporter…

Le projet mené à Bouillante a démarré en 2018 et s'est terminé début 2019. Il a bénéficié à une personne âgée de 103 ans. "Les travaux étaient assez simples : peinture, carrelage. Il a duré près de quatre semaines", précise le proviseur. Celui de Pointe-Noire va démarrer durant l’été 2019. Sa bénéficiaire a une soixantaine d'années et vit très isolée, dans un environnement rudimentaire. "Les travaux à réaliser sont plus lourds : consolider le bâti, créer un chemin d’accès, faire les sols. Ils nécessitent d'être réalisés en 2019 et 2020"  explique le proviseur.

... et doit pouvoir se sentir concerné

Le lycée de de Bouillante forme à tous les métiers du bâtiment (carreleur, peintre, maçon…)., tandis que celui de Pointe-Noire forme aux bacs général et technologique, avec une filière sur les métiers de l'audiovisuel et du cinéma. Pour les élèves qui n'ont pas de discipline technique, c'est leur savoir-être que le lycée sollicite : par exemple, passer une après-midi à discuter avec la personne bénéficiaire, se promener avec elle, lui faire la lecture, etc. Le projet part du principe que "chacun a quelque chose à apporter et doit pouvoir se sentir concerné".

CCAS de la commune de Pointe-Noire

Nombre d'habitants :

6159
Place de la Liberté
97116 Pointe-Noire
contact@villepointenoire.fr

Christian Jean-Charles

Président et maire de Pointe-Noire

Marie-Claudie Annerose

Directrice

Lycée polyvalent de Pointe-Noire

Section Grande Plaine
97116 Pointe-Noire

Patrick Loval

Proviseur des lycées de Pointe-Noire et de Bouillante
Haut de page