Environnement - Eau potable : la Loire-Bretagne sonde le niveau de protection de ses captages

L'Agence régionale de santé Centre, la direction régionale de l'environnement, de l'aménagement et du logement de bassin et l'agence de l'eau Loire-Bretagne viennent de publier un bilan de la protection des captages d'alimentation en eau potable à la fin 2010. En termes de procédures administratives de protection, sur un objectif qui a été fixé à 100%, cette étude indique que moins des trois quarts des cinq milliers de captages recensés dans ce bassin font l'objet d'un arrêté de déclaration d'utilité publique (DUP). Une performance toutefois supérieure à celle qui est constatée à l'échelon national. Sur près de 500 captages, aucune procédure n'est encore engagée. Un point est fait sur les captages abandonnés : près de 800 l'ont été ces dix dernières années, principalement pour des raisons administratives ou bien par vétusté. Plus de 200 captages vont l'être dans l'avenir, essentiellement en Eure-et-Loir. Quant aux aires d'alimentation des captages Grenelle (AAC), elles progressent (128 aires recensées) et une cinquantaine de programmes d'actions sont actuellement en cours.

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle