Elections : l'appel du Parlement rural français aux candidats

Surfant sur le nouveau "désir de campagne" des Français et la nouvelle image de la ruralité, le Parlement rural français a adressé ses propositions "concrètes" aux candidats aux élections départementales et régionales.

Le Parlement rural français (PRF) a publié fin mai 2021 des propositions, présentées sous forme de livret, qu'il adresse aux candidats aux prochaines élections départementales et régionales. Des propositions qui visent principalement l’organisation politique et territoriale, la relance régionale par le local ainsi que des thèmes qu'il estime "centraux" tels que l’accueil des nouveaux ruraux, la santé, la mobilité, la jeunesse ou encore la culture.

"Convaincus que les élections régionales et départementales constituent un moment décisif dans l’élaboration de nouveaux projets pour nos belles campagnes", le PRF publie cet appel aux candidats et "souhaite, en retour, recueillir leurs projets et engagements". Autoproclamée en juin 2019, l'instance est née de la convergence de plusieurs associations emblématiques du monde rural, dont l'Association des maires ruraux (AMRF) et Nouvelles ruralités (1). Son objectif : "profiter de la nouvelle image de la ruralité, née de ce nouveau 'désir de campagne' des Français, pour soutenir la relance par des projets innovants portés par des acteurs légitimes".

Développer "des plateformes d’ingénierie territoriale départementale technique"

Même si le PRF se défend d'avoir constitué "un catalogue de revendications" et encore moins "d’exigences individuelles ou corporatistes", difficile d'échapper au format de liste.  
Sous la première bannière, "Mettre en place une organisation politique et administrative garantissant une représentation et une prise en compte de la diversité des territoires ruraux", deux propositions sont orientées vers l'accès aux fonds européens. Il faudrait, estime le collectif, "renforcer et garantir l’accès aux fonds européens gérés par les conseils régionaux (Feder, Feader, Feamp) à travers un fléchage et des dispositifs spécifiques et adaptés aux territoires ruraux régionaux" et "fluidifier et simplifier l’accès aux fonds européens en évitant la surréglementation qui entrave les territoires ruraux". Le PRF réclame également un soutien "des plateformes d’ingénierie territoriale départementale technique afin de donner aux territoires ruraux un accès à une ingénierie de prospective, permettant de libérer toutes les idées et les initiatives des petites associations et des communes rurales".

"Assurer un fin maillage de points relais"

Le titre II concentre les propositions relatives à l'organisation de "la relance régionale par le local". L'instance suggère notamment "d'inscrire durablement le tourisme de proximité comme un axe prioritaire des stratégies touristiques régionales". Concernant le commerce, elle suggère "d'accompagner les commerçants vers une présence sur internet", de "promouvoir des plateformes mutualisées de vente en ligne" et d'assurer "un fin maillage de points relais". Sur le plan de l'emploi, notamment des jeunes, elle souhaite que l'on aide à l’insertion professionnelle "par des offres de stages, des opérations de découverte des métiers ou des formations" et que se développent "des dispositifs de formations négociés et adaptés aux besoins des territoires". Elle insiste sur la question des emplois non-pourvus en milieu rural et voudrait "orienter l’épargne locale en faveur de l’investissement productif dans les territoires ruraux".

Sous son troisième titre, "Organisation et favoriser l'accueil des populations nouvelles dans les territoires ruraux", le collectif propose notamment de "créer un fonds régional pour la revitalisation des centres-bourgs et centres-villes" et de "soutenir la rénovation énergétique des logements anciens privés et des commerces".

Afin de "Penser une stratégie numérique locale" (titre IV), il faut, liste le PRF, "soutenir les installations de connectivité immédiate, comme le très haut débit par satellite ou le très haut débit hertzien, afin de proposer des solutions de très haut débit sans attendre 2022, voire 2025", mais aussi "construire une stratégie de 'cloud' souverain basée sur des centres de données territoriaux permettant l’hébergement en France des données des collectivités et des entreprises françaises".

Maintenir, voire développer, les lignes de chemin de fer

Soucieux d'une "santé accessible à tous", le collectif met l'accent sur la lutte contre les déserts médicaux avec "l’appui et à la création de maisons de santé pluridisciplinaires, à la négociation de contrats locaux de santé et en proposant des postes de médecins salariés". Le PRF propose aussi aux futurs élus de "lancer un 'accord régional de responsabilité collective' en partenariat avec les Agences régionales de santé (ARS) et les universités pour inciter la réalisation par les étudiants en médecine de stages dans les campagnes" et "développer les plateformes de télémédecine".

Pour réussir la transition agroécologique (titre X), le collectif mise sur le soutien et l’accompagnement des installations agricoles, en complémentarité avec l’action des chambres d’agriculture et propose "une alimentation 100% locale dans les cantines des lycées".

Question majeure, quand il s'agit de vivre en zone rurale, la question de la mobilité fait l'objet du titre IX. Le collectif suggère de "développer et financer les lignes de transport à la demande, taxis solidaires ou covoiturage de proximité"; de "maintenir, voire développer, les lignes de chemin de fer qui desservent les territoires ruraux" et de "mobiliser le transport scolaire afin que tous les ruraux puissent emprunter ce transport collectif maillant efficacement le territoire".

Cet ensemble de propositions constitue selon le Parlement rural français une "nouvelle approche transversale de la ruralité de la part de représentants et de responsables professionnels ou associatifs dans les territoires qui, en permanence, croisent et confrontent leurs projets" afin que "demain, enfin, les décisions ne se prennent pas - et ne s’appliquent pas - de façon unilatérale depuis la capitale ou depuis des métropoles moins irrigantes que prévu".

(1) Association des maires ruraux de France, Association nationale des nouvelles ruralités, Leader France, Union des métiers et des industries de l’hôtellerie, Familles rurales, Union nationale des maisons familiales rurales...

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle