Emmanuel Macron promet "un plan massif pour les équipements sportifs"

Emmanuel Macron a indiqué lundi soir à l'occasion d'une cérémonie en l'honneur des médaillés des Jeux de Tokyo qu'il annoncera "dans les prochaines semaines un plan massif pour les équipements sportifs de proximité".  "Ce plan sera unique pas uniquement par son ampleur mais par son esprit, nous inventerons de nouvelles manières de financer et d'utiliser ces lieux", a-t-il assuré dans la salle des Fêtes de l'Elysée devant plus d'une centaine de médaillés de Tokyo et les dirigeants du sport de haut niveau français.
"C'est une réalité que dans beaucoup de nos quartiers, de nos villages, dans trop de villes, dans notre République, nous avons des manques en matière d'infrastructures sportives", avait-il au préalable considéré. L'État pourra "aller jusqu'à financer l'intégralité des travaux et des études", en partenariat avec "l'ensemble des collectivités territoriales qui seront candidates". L'objectif : aller "là où les besoins sont les plus criants pour, dès 2022 et jusqu'en 2024, pouvoir déployer plusieurs milliers de terrains de basket, en particulier les baskets 3x3 (...),  de paddle-tennis, de skate-park, de foot-five, de dojo en pied d'immeuble - les 1.000 Dojos, nous les mettrons dans ce plan -  de piscines et bien d'autres qui seront ainsi livrés". Et Emmanuel Macron de poursuivre : "Les lieux de sports vont fleurir dans nos quartiers et dans nos villes pour que le paysage physique du sport français puisse changer, et que nos plus jeunes puissent véritablement s'adonner à ce qui est une passion, un loisir, peut-être le début de ce qui est un engagement de haut niveau."
Il a aussi évoqué lundi soir un nouveau dispositif, sans entrer dans le détail, de "cordée du sport" sur le modèle des "cordées de la réussite" pour favoriser les sportifs. "Nous ne vous ferons pas défaut ni sur le haut niveau ni sur le sport en général", a-t-il assuré, afin de "consolider la France comme une nation sportive".
Au passage, il est aussi revenu sur la polémique suscitée cet été par les propos de Jean-Michel Blanquer, ministre en charge des Sports, qui avait vu dans le succès des sports collectifs français aux JO de Tokyo un succès de l'Education physique et sportive (EPS). "On ne forme pas de futur champion à l'école mais on peut y faire naître des vocations", a lancé le chef de l'Etat.

 

 

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle