Drôme

Entre Drôme et Ardèche, les habitants conçoivent des boucles de randonnées

Aménagement et foncier

Logement

Environnement

Développement économique

Tourisme, culture, loisirs

La communauté de communes Rhône Valloire, entre la Drôme des collines et l'Ardèche verte, inaugure cinq boucles de randonnées qui ont été élaborées de façon participative. Elus et randonneurs souhaitent, à terme, avoir une boucle par commune. D’ores et déjà, les "balades contées " sont un succès.

Les 15 communes de la communauté de communes Rhône Valloire (22.000 habitants) jouissent de magnifiques paysages, très diversifiés, mais de peu de "sites remarquables" susceptibles d'attirer les touristes. A la fin de l'année 2006, en mettant une dernière main à leur "schéma de développement touristique", les élus concluent sur la nécessité de valoriser le patrimoine à travers les chemins de randonnées. Le projet "Les chemins de l’arborescence "est ainsi présenté lors d'une réunion publique et le travail démarre avec les cinq communes les plus motivées.

Une démarche participative

Associations de randonneurs, amoureux du patrimoine et élus s’organisent en groupes de travail, de 4 ou 5 personnes dans chaque commune, et arrêtent un parcours. Chaque boucle s'organise autour d'un thème. La commune de Champagne, 490 habitants, choisit celui des déplacements : la promenade part de l'ancien port sur le Rhône et se poursuit le long d'une voie ferrée désaffectée. Moras-en-Valloire, 700 habitants, profitant de son agrément "site remarquable du goût", valorise la poire. Manthes, 570 habitants, qui possède une source sur son territoire, organise son parcours sur le thème de l'eau...
"Fin 2008, les équipes municipales et communautaires sont renouvelées. Elles ont la charge de recruter un bureau d'étude et de lancer le balisage des parcours : un panneau au départ de chaque chemin qui résume le projet global, puis un fléchage minutieux, des totems signalant les lieux remarquables, des fenêtres paysagères, des pupitres et des tables d'orientation et des mobiliers ludiques proposant aux enfants des jeux de questions-réponses", résume Sandrine Vallon, chef de projet tourisme. En 2011, les parcours sont opérationnels.

Trouver l’équilibre entre durée du projet et mobilisation des acteurs

"Entre la conception d’un parcours et sa mise en œuvre sur le terrain, il s’agit d’un projet de longue haleine et mobiliser les personnes ressources pendant cinq années reste complexe" estime Séverine Grand, vice-présidente de la communauté de communes, qui attire l’attention sur l’équilibre à trouver entre calendrier donné au projet et mobilisation des acteurs. "Pour les boucles suivantes, nous avons décidé d'associer le bureau d'étude dès le début de la démarche. La conception de nouveaux parcours sera achevée début 2012 et le balisage suivra en fonction de nos moyens financiers. Nous souhaitons qu'ils soient achevés le plus rapidement possible".

Après le balisage des parcours, l’animation

Pour les cinq premiers parcours, la communauté de communes a investi 30.000 euros pour la conception et près de 150.000 euros pour le balisage des boucles. Il faut également investir pour les faire connaître et pour les animer. Dans la communauté de communes Rhône Valloire, les "balades contées" fonctionnent très bien. D'autres animations, telles que des sentiers "land art", sont à l'étude.

Luc Blanchard, Studio graph pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info
 

Contact(s)

Communauté de communes Rhône Valloire

Le creux de la Thine
26140 Albon
04 75 03 05 36
Nombre d'habitants : 20000
Nombre de communes : 14
Nom de la commune la plus peuplée : Saint-Rambert d'Albon (4856 hab.)

Séverine Grand

vice-présidente en charge du tourisme et de la culture

Sandrine Vallon

chef de projet tourisme
svallon@ccrv.fr
Haut de page