Europacity : la justice retoque le plan local d'urbanisme de Gonesse

Nouvel épisode dans le feuilleton Europacity : le tribunal administratif de Cergy-Pontoise a annulé, mardi 12 mars, le plan local d’urbanisme de la ville de Gonesse (Val-d’Oise), modifié en septembre 2017 pour permettre la construction de ce méga-complexe touristique et commercial sur 300 hectares de terres agricoles. C’est un nouveau coup dur pour les promoteurs du projet : le même tribunal avait déjà, le 6 mars 2018, annulé l’arrêté préfectoral autorisant la zone d’aménagement concerté (ZAC) du Triangle de Gonesse, au motif que l’étude d’impact mise à la disposition du public était "insuffisante sur plusieurs points". Le projet met en lumière les contradictions du gouvernement qui défend le principe de "zéro artificialisation nette", mais qui avait fait appel de la première décision du tribunal de Cergy. Par ailleurs, la ville de Gonesse fait partie des 222 villes retenues dans le cadre du plan Action cœur de ville, destiné… à revitaliser leur centre-ville.
Le maire de Gonesse, Jean-Pierre Blazy, a annoncé mardi faire appel de la décision du tribunal administratif. "Nous restons déterminés pour faire aboutir ce projet que les habitants du territoire attendent pour les transports, les emplois, l’attractivité économique et les activités culturelles et de loisirs", fait-il savoir dans un communiqué, mardi. Selon lui, le projet "incarne un équilibre entre un développement économique et social nécessaire sur un territoire de banlieue et la préservation de l’environnement".

 

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle