Localtis

Expérimentation Territoires zéro chômeur : passe d'armes autour de l'évaluation

Publié le
par
Caroline Megglé pour Localtis
dans

Emploi

Social

Dans un courrier adressé le 18 octobre 2019 au président de la République, Louis Gallois, président du fonds d'expérimentation territoriale contre le chômage de longue durée, et Laurent Grandguillaume, président de l'association TZCLD, font part de leur "vive incompréhension" suite à la prise de position publique de l'un des membres du conseil scientifique d'évaluation. 

Sous la signature de l'économiste Pierre Cahuc, une tribune intitulée "Territoire zéro chômeur : une expérimentation moins vertueuse qu'on ne le croit" a en effet été publiée ce 18 octobre dans le journal "Les Echos". Son objet : expliquer que derrière le "miracle annoncé", le coût de l'expérimentation serait "significatif" pour des bénéfices jugés incertains. Pierre Cahuc estime notamment que l'expérimentation "doit être comparée aux autres dispositifs d'accompagnement vers l'emploi des chômeurs de longue durée" et qu'il convient "d'attendre patiemment la fin de cette expérimentation pour pouvoir en évaluer les effets avant d'envisager son extension". 
 
Une sortie "inacceptable" pour Laurent Grandguillaume et Louis Gallois, alors que ni le comité scientifique d'évaluation ni la mission IGF-Igas n'ont rendu publiques leurs conclusions à ce stade. Cette prise de position nuit de leur point de vue tant au bon déroulé du processus d'évaluation qu'à la sérénité des équipes en charge de l'expérimentation. Sur Twitter, l'ancien député qui a porté la loi d'expérimentation demandait ce 21 octobre à la Dares (ministère du Travail) "une évaluation objectif de l'expérimentation" et "l'exclusion de M. Cahuc du conseil scientifique d'évaluation". Le 7 novembre prochain, une "nouvelle grève du chômage" sera organisée par l'association TZCLD. Sur le site de cette dernière, 89 "projets émergents" sont recensés, ainsi que le soutien de 210 parlementaires et 158 élus locaux à l'extension de l'expérimentation par une nouvelle loi.  
 

Haut de page