Fabrique de territoires : les 29 lauréats de l'AMI s'ajoutent aux 189 déjà labellisés

En Hautes-Pyrénées, dans le Cantal, la Creuse, la Haute-Loire, l’Yonne et le Val-de-Marne : ces six départements qui n'avaient pas encore leur "fabrique des territoires" en auront une désormais. La sélection des 29 nouveaux lauréats de l’appel à manifestation d’intérêt (AMI) "fabriques de territoires", a été dévoilée par Jacqueline Gourault le 30 mars 2021. La sélection rejoint les 189 tiers-lieux déjà labellisés, après le lancement en juillet 2019 du programme interministériel d’appui aux tiers-lieux, "Nouveaux lieux, nouveaux liens" (voir notre article du 18 juin 2019), piloté par l’Agence nationale de cohésion des territoires (ANCT). Ces structures recevront une subvention de 50.000 euros par an sur trois ans, "afin de soutenir l’amorçage de leur projet, la recherche de leur équilibre économique et pour conforter leur rayonnement au-delà du territoire dans lequel elles sont implantées", détaille le communiqué de presse du ministère de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales.
Au travers de ce programme, le gouvernement dit vouloir s’inscrire "aux côtés des porteurs de projets, pour les aider à concrétiser et pérenniser leurs initiatives, en veillant à ce que tous les territoires soient concernés". Curieusement, le communiqué ne fait aucune allusion à la crise économique générée par l'épidémie de Covid-19. Pourtant, dans une interview que la ministre avait accordée à Localtis en juin 2020, elle admettait qu'"un emploi en moyenne par structure" serait "en danger après la crise du Covid-19". Le ministère rappelle seulement son objectif de déployer "d’ici 2022, de 300 fabriques dont 150 dans les quartiers de la politique de la ville et 150 hors des grands centres urbains avec un accompagnement financier et d’ingénierie de 45 millions d’euros". Pas un mot sur les difficultés que traversent ces structures. Or, d'après l'enquête de France Tiers-Lieux, la perte globale de chiffre d'affaires pour les 1.800 tiers-lieux installés sur le territoire est estimée à 111,5 millions d'euros pour l'année 2020. Des pertes conséquentes pour une filière encore faible. 

 

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

* champs obligatoires

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle