Localtis

Formation professionnelle : les Français s’estiment mal informés

Disponible depuis novembre dernier, l’application "Mon compte formation" monte en popularité alors que le Compte personnel de formation reste sous-utilisé. Les Français attendent d’être davantage renseignés, révèle un sondage.

C’est devenu l’un des sujets suivis de près par le ministère du Travail. A l’occasion de l’annonce le 13 février de la baisse du taux de chômage qui a atteint son niveau de 2008, soit 8,1%, Muriel Pénicaud n’a pas manqué de mettre en avant le succès de l’application "Mon compte formation". "On démocratise l’accès à la formation", a déclaré sur les ondes de RTL la ministre du Travail, rappelant que depuis novembre, l’application a été téléchargée 960.000 fois. "C’est plus de sécurité d’emploi et c’est la possibilité d’évoluer dans la carrière (…) et cela contribue à un marché du travail plus dynamique", a-t-elle insisté.

Le "baromètre de l’emploi et de la formation" publié le 3 février par Centre Inffo confirme la popularité de l’application, que connaissent 59% des actifs Français. Le score est aussi élevé que le compte personnel de formation (CPF) lui-même, connu lui aussi de 57% des personnes sondées. S’agissant de l’application, 13% des Français l’ont déjà téléchargée, tandis qu’un quart pense le faire. A l’inverse, ils sont autant (25%) à ne jamais en avoir entendu parler, mais ils comptent néanmoins s’en servir. Ainsi, près des deux tiers des sondés (63%) pourraient à terme utiliser l’application, selon ce même sondage mené en décembre 2019 sur un échantillon représentatif de 1.559 actifs français.

Le montant des droits CPF reste peu connu

Signe, cependant, que le CPF est encore peu mobilisé, seuls 25% des sondés déclarent connaître le montant de leurs droits de formation, selon le même baromètre. Plus des trois quarts des Français (81%) attendent d’être davantage renseignés sur ce compte et ses modalités d’utilisation. Un déficit d’information qui ne concerne pas seulement le CPF mais de manière plus large "les droits et les ressources (lieux d’orientation, possibilités d’accompagnement, organismes de formation, financement…) ou encore les formations porteuses en matière d’emploi", détaille Centre Inffo. Le plus souvent, les actifs se tournent vers leur employeur pour se renseigner sur la formation professionnelle, ou vers les moteurs de recherche.

Un autre sondage, mené par l’organisme de formation VIsiplus (1), confirme aussi certaines lacunes : 56% des personnes ayant un diplôme inférieur au BAC et 62% des personnes travaillant dans des TPE ne connaissent pas l’application. Au total, seuls 2% des actifs déclarent avoir réservé une formation via l’application CPF.

Depuis le lancement de la nouvelle version, 160.000 Français ont utilisé leur CPF avec un montant moyen engagé de 1.190 euros et un reste à charge de 490 euros, selon les Echos. Pour rappel, 400.000 ouvertures de compte ont eu lieu depuis le lancement de la nouvelle version du CPF en novembre 2019, ce qui porte à 9 millions le nombre d’actifs qui ont activé leur compte depuis la création du CPF.  

 

 (1) Sondage mené en janvier 2020 sur un échantillon représentatif de 1.000 actifs, dont des demandeurs d’emploi.

 

 

Haut de page