Localtis

France urbaine dresse le portrait d'une smart city à la française dans une étude

Dans un contexte d’urbanisation croissante et de densité démographique, France urbaine vient de publier début novembre 2019 une étude sondant le concept "de smart city à la française", ainsi que "ses enjeux de transition écologique, de mutation des transports, de préservation des services publics et d’accès aux soins". 

France urbaine, association qui réunit les grandes villes, grandes intercommunalités et métropoles françaises, vient de publier début novembre 2019 “Villes, numérique et innovation sociale : expériences françaises”, avec le soutien de la délégation à l’action extérieure des collectivités territoriales du ministère de l’Europe et des Affaires étrangère. Elle saisit l’occasion du Smart City Expo World Congress (SCEWC) qui se tient du 19 au 21 novembre 2019 à Barcelone pour sortir cette publication "en pleine actualité liée aux enjeux de solidarité et d’accès aux services publics". 

"Quelle est la finalité des usages du numérique appliqués à la ville ?";  "Dans quelle mesure le numérique permet-il
de favoriser les innovations sociales ?";  "Existe-il un modèle français de la smart city ?" sont les thématiques explorées dans cette publication de France urbaine qui interroge “sur la possible existence d’une spécificité française de la ville intelligente”.
 
S'appuyant sur une quinzaine de fiches sur la communauté urbaine Angers Loire Métropole, la ville d’Annecy et le Grand Annecy, Dijon métropole, la communauté urbaine de Dunkerque,  Grenoble Alpes Métropole, Issy-les-Moulineaux, la métropole européenne de Lille etc., un panorama détaillé des initiatives prises par les centres urbains est dressé.
France urbaine identifie “plusieurs points de convergence caractéristiques d’une approche française de la smart city” :

- La recherche de la performance et de la sobriété se fait "au nom de la performance, qu’elle soit énergétique pour pallier au réchauffement climatique ou qu’elle soit liée aux mobilités pour parer à la densité urbaine".
- La constitution d’une gouvernance horizontale et en proximité car "les projets de ville intelligente doivent susciter la compréhension et l’adhésion des citoyens, de celles et ceux qui investissent la ville".
- La réponse aux spécificités locales des projets et des innovations.
- La ville intelligente est raisonnée en termes "d'alliance des territoires".  Ainsi, les innovations sociales "sont réfléchies en coopération et dépassent bien souvent le périmètre des centres urbains, puisque les politiques de vivre-ensemble, de santé, d’inclusion numérique, etc., sont pensées de manière systémique, impactant aussi bien le péri-urbain que le rural", d'après l'étude.

La valorisation des initiatives françaises à l’international, mission pour laquelle France urbaine réaffirme son rôle lors d’événements du type "Forum urbain mondial 2020", "Assises de la coopération décentralisée", "Sommet Afrique-France 2020 sur la Ville durable", "permettra de mieux mesurer l’emploi spécifique des infrastructures et usages numériques des villes françaises", estime l’association qui souhaite voir "la smart city à la française [érigée] comme un modèle à part entière”.  

 

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Haut de page