Localtis

Friches : le gouvernement annonce cinq projets de réhabilitation "pilotes"

A l'issue du conseil de défense écologique qui s'est tenu ce 7 novembre, Elisabeth Borne a annoncé que dans le cadre du groupe de travail sur l'artificialisation des sols  chargé de faire des propositions concrètes pour atteindre l'objectif de "zéro artificialisation nette" (lire notre article), cinq projets de réhabilitation de friches avaient été sélectionnés. Il s'agit d'en faire, selon la ministre de la Transition écologique, les "pilotes d'une démarche plus globale qui devra être finalisée en lien avec tous les acteurs concernés d'ici au printemps prochain".
Deux projets viennent d'être retenus dans le cadre d'un appel à projets de l'Ademe pour la reconversion de friches polluées : l'un portant sur une friche de 1 hectare à Montreuil, sur le territoire des anciens murs à pêches, l'autre pour un écoquartier à Aytré, près de La Rochelle, sur une ancienne friche ferroviaire de 35 hectares. Le ministère des Armées a pour sa part retenu trois projets sur des friches militaires : l'un de 292 hectares sur la base aérienne de Creil, dans l'Oise, un deuxième de 16,4 hectares dans les emprises de l'ex-CEAT Guillaumet et de l'ancienne école d'ingénieur de l'ISAé à Toulouse et un dernier sur l'ancienne base aérienne 901 de Drachenbronn dans le Bas-Rhin.
Le travail d'inventaire national des friches lancé lors du premier Conseil de défense écologique en mai dernier a permis de recenser à ce jour environ 2.400 sites, a indiqué Elisabeth Borne. Une plateforme en opendata est en cours de développement pour les faire connaître aux porteurs de projets, a-t-elle précisé.
 

Haut de page