Localtis
Avec AFP / Localtis

Grand Débat : transition écologique et transports en première ligne pour les jeunes

Jeunesse, éducation et formation

Environnement

Transport mobilité durable

Très peu présents dans le Grand Débat national, les jeunes se disent surtout intéressés par le thème de la transition écologique et, dans une moindre mesure, par les questions de démocratie et citoyenneté, selon des premières remontées d'associations de jeunesse.
"Si on veut que les jeunes participent, il faut aller vers eux", a déclaré ce mercredi 6 mars le secrétaire d'État en charge de la jeunesse, Gabriel Attal, après avoir reçu plusieurs réseaux associatifs qui se sont mobilisés au cours des dernières semaines pour "recueillir leur parole".
Selon le ministre, les jeunes rechignent en effet à participer aux réunions publiques organisées dans le cadre du grand débat national, mais lorsqu'un débat leur est spécifiquement proposé, "ils s'en emparent". Et ils seraient surtout mobilisés par une thématique : celle de la transition écologique. "Il y a un enjeu générationnel", a-t-il souligné, en évoquant "de nombreuses propositions pour rendre les transports en commun plus accessibles, développer des plateformes de covoiturage, mesurer l'impact économique des grandes entreprises...".

"Beaucoup de questions ont été posées sur l'accessibilité des transports en commun, l'adaptation des modes de travail pour réduire les déplacements, ou encore le développement de l'économie circulaire", a détaillé Sophie Marot-Rémy, représentante de la Jeune Chambre économique française, qui a organisé une dizaine de grands débats avec des jeunes.
Jérémy Lefebvre, l'un des fondateurs de l'association Entendre la France, créée fin décembre pour permettre des contributions via un chatbot (logiciel de dialogue) sur Facebook, a aussi relevé l'intérêt particulier des jeunes pour l'environnement : "Parmi les 250.000 contributions reçues, beaucoup concernent ce thème", avec des propositions sur les transports ou une fiscalité verte.
Cet intérêt s'exprime alors que depuis plusieurs semaines, des centaines de jeunes ont participé à plusieurs manifestations pour le climat, avant l'appel, le 15 mars, à une mobilisation mondiale de la jeunesse.

"La démocratie et la citoyenneté" est l'autre thème qui arrive à susciter l'intérêt de la jeunesse, à en croire les associations reçues au ministère. Et une proposition semble particulièrement plébiscitée : la prise en compte du vote blanc. La question de la fiscalité reste, elle, "la moins appréhendable par les jeunes", a reconnu Gabriel Attal.
Le 19 février dernier, pas moins de dix ministres, dont Édouard Philippe lui-même, s'étaient pliés à un exercice de style inhabituel : un débat en direct sur la plateforme Twitch... précisément en direction des jeunes. Les membres du gouvernement s'étaient alors succédé pendant des heures sur ce site de streaming spécialisé dans les jeux vidéo pour un "Grand Débathon", bombardés de questions par cinq jeunes animateurs et journalistes et de commentaires des "streameurs".

Haut de page