Localtis

Inondations dans l'Aude : le processus de révision des PPRI bientôt engagé

Environnement

Occitanie

Un mois après les inondations meurtrières qui ont touché le département, Sébastien Lecornu et Emmanuelle Wargon se sont rendus dans l'Aude ce 15 novembre pour faire le point sur les mesures engagées par l'Etat pour venir en aide aux habitants et aux collectivités sinistrés. Ils ont aussi assuré qu'un processus de révision des plans de prévention du risque inondation (PPRI) serait bientôt engagé.

"Conformément aux engagements du président de la République, tous les ministères se sont investis à leur niveau pour gérer l'urgence des premiers jours. On constate déjà des signes visibles de la reconstruction avec la réouverture de routes et de ponts mais beaucoup reste encore à faire pour que chacun retrouve une vie normale", a déclaré Sébastien Lecornu ce 15 novembre. Un mois après les inondations meurtrières qui ont frappé le département, le ministre  chargé des collectivités territoriales était en déplacement dans l'Aude avec Emmanuelle Wargon, secrétaire d'Etat auprès du ministre de la Transition écologique. "Une attention toute particulière a été portée aux élus locaux qui sont en première ligne dans la gestion de crise tant pour la reconstruction des services publics que dans l'accompagnement de ceux qui ont tout perdu, a souligné le ministre. Je tiens enfin à dire toute ma reconnaissance aux élus locaux qui ont pris des décisions courageuses dans la construction de digues qui ont permis de sauver des vies." "Je souhaite que, d'ores et déjà, Etat et collectivités, nous travaillions ensemble pour tirer tous les enseignements de ces crues dramatiques et renforcer la prise en compte du risque dans l'aménagement pour mieux en prévenir les conséquences à l'avenir", a déclaré Emmanuelle Wargon.

Possibles délocalisations ciblées

Le gouvernement affirme ainsi qu'un processus de révision des plans de prévention des risques d'inondation (PPRI) sera engagé dès la cartographie précise de l'évènement d'octobre 2018 connue, "afin de les renforcer dès que cela sera jugé nécessaire". Le ministre et la secrétaire d'Etat ont aussi rappelé que le gouvernement avait porté un amendement au projet de loi de finances (PLF) pour 2019 afin d'augmenter de 40% à 80% le taux de subventions accordées aux particuliers pour réaliser les travaux de sécurité prescrits par les PPRI. Des délocalisations ciblées d'habitations ou d'équipements publics pourront être prises en charge par l'Etat dans les zones les plus exposées, ont-ils aussi affirmé. Une mission du Conseil général de l'environnement et du développement durable a aussi été mise en place pour "tirer tous les enseignements de ces crues et renforcer les actions en faveur de la prévention du risque d'inondation et d'un aménagement du territoire plus sûr".
Dans l'immédiat, Sébastien Lecornu et Emmanuelle Wargon ont détaillé les mises en œuvre pour accompagner les collectivités et les personnes sinistrées. Un nouvel arrêté portant reconnaissance de catastrophe naturelle a ainsi été publié le 8 novembre, portant à 204 le nombre de communes audoises reconnues dans cet état. Dans ces communes, les particuliers assurés peuvent faire valoir la garantie "catastrophe naturelle". Sur ce point, Sébastien Lecornu a appelé les assurances à faire un geste commercial à destination des victimes des inondations car une franchise légale, qui s'élève à 380 euros pour les biens à usage d'habitation et non professionnel, reste toujours à la charge de l'assuré. La Fédération française de l'assurance (FFA) a estimé le 9 novembre le coût total des inondations à 220 millions d'euros. Selon la Fédération, le nombre de sinistres occasionnés par les inondations de la mi-octobre s'élève à 35.000 et 27.000 pour le seul département de l'Aude.

"Moyens exceptionnels" pour aider les collectivités

"Des moyens exceptionnels ont été mobilisés pour aider les collectivités à répondre aux situations d'urgence : 2,5 millions d'euros sont mobilisés par l'Ademe pour aider à l'enlèvement des déchets post-crues, un pont provisoire vient d'être mis en service à Villegailhenc et le relogement temporaire de certaines écoles sera pris en charge", ont souligné les deux membres du gouvernement. Un premier versement de 16 millions d'euros a été délégué au préfet de l'Aude pour lui permettre d'accorder des avances aux collectivités dès qu'elles engagent des travaux de reconstruction, ont-ils rappelé. Enfin, une aide exceptionnelle au redémarrage de l'activité des entreprises d'un montant compris entre 3.000 et 10.000 euros sera mise en place par l'Etat.
 

Haut de page