Investissement local : fin 2020, 60% de la DSIL exceptionnelle ont été attribués

Au 31 décembre 2020, l'Etat a accordé plus de 574 millions d'euros au titre de la part exceptionnelle de dotation de soutien à l'investissement local (DSIL), a annoncé ce 26 mars le ministère de la Cohésion des territoires. L'enveloppe totale de "950 millions d'euros" (jusque-là le ministère avait communiqué sur un montant d'1 milliard d'euros) a été ouverte dans le cadre de la loi de finances rectificative du 30 juillet 2020 pour accélérer les projets des communes et de leurs groupements. La somme a été allouée en plus de la DSIL de droit commun dont le montant annuel (570 millions d'euros) est stable en 2020 et 2021.

Les 574 millions d’euros de subventions accordés à fin 2020 ont bénéficié à 3.357 projets d'investissement partout sur le territoire", précise le ministère. Des cartes et des tableaux mis en ligne ce vendredi sur le site du ministère permettent de localiser chacun de ces projets et d'en connaître la nature et les montants.

La commune d'Aix-Villemaur-Pâlis (Aube) par exemple bénéficie ainsi d'une subvention de 54.745 euros qui lui permet de financer 30% du coût de son projet de rénovation thermique des bâtiments communaux. De son côté, la communauté de communes Pays d'Opale (Pas-de-Calais) se voit attribuer une aide de 70.050 euros correspondant à plus de 46% de la facture de l'extension du système de vélopartage électrique. Autre exemple : la commune de Saint-Maxire (Deux-Sèvres) doit percevoir 165.700 euros pour la restauration de ponts. L'aide représente 20% du coût du projet. Les aides octroyées au titre de la DSIL exceptionnelle représentent parfois jusqu'à 80% du coût des projets.

L'enveloppe de 950 millions d'euros sera déployée sur les exercices 2020 et 2021. Dans une instruction, Jacqueline Gourault, ministre de la Cohésion des territoires et Joël Giraud, secrétaire d'Etat chargé de la Ruralité, demandaient début février aux préfets de "mettre tout en oeuvre pour (…) que les crédits soient mobilisés le plus rapidement possible" et "que les projets subventionnés débutent autant que possible dans les semaines ou à défaut dans les mois suivant la notification de la subvention".

 

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle