Investissements étrangers : des signaux positifs pour les Territoires d’industrie

Le nombre d’investissements étrangers en France a progressé de 2% l’an dernier, selon les chiffres communiqués par Business France, jeudi 4 avril.

Le nombre d’investissements étrangers en France a progressé de 2% l’an dernier, selon les chiffres communiqués par Business France, jeudi 4 avril. Avec 1.323 décisions, ils atteignent leur plus haut niveau depuis dix ans. Pourtant ces projets d’entreprises étrangères sont moins pourvoyeurs d’emplois. En effet, le nombre d'emplois créés ou maintenus grâce à ces investissements a baissé de 9%, à 30.302. "Ce résultat est dû à la baisse du nombre d’emplois sauvegardés lors de reprise (-4.000 emplois) qui découle du recul du nombre de sites en difficulté (-25%)", explique Business France.
Les décisions de nouvelles implantations ont progressé de 14%. Les projets d’extension, eux, sont légèrement moins nombreux (500 contre 551 en 2017) mais plus créateurs d’emplois (15.588 contre 12.855).
Pour Christophe Lecourtier, directeur général de Business France, l’amélioration du climat d'affaires se traduit "par des investissements importants dans les activités industrielles", à l'image de l’américain Collins Aerospace qui a investi 18 millions d’euros en Occitanie. D’ailleurs, les investissements américains restent, comme l’an dernier, les plus importants, devant ceux des entreprises allemandes (14%) et britanniques (9%).
Même si ces investissements rendent compte "de la force d’attraction des grandes métropoles", 40% des projets sont localisés dans des agglomérations de moins de 200.000 habitants, relève Business France. Voilà qui devrait conforter le gouvernement dans son programme Territoires d’industrie.
Toutefois, six régions concentrent les trois quarts des décisions d’investissements : Ile-de-France, Auvergne-Rhône-Alpes, Hauts-de-France, Nouvelle-Aquitaine, Occitanie et Grand-Est. A noter toutefois un ralentissement des investissements en Ile-de-France qui a vu sa part passer de 40 à 30% du total en quelques années. Derrière, les Hauts-de-France poursuivent leur progression : pour la deuxième année, ils se classent deuxième en termes d’emplois avec un total de 5.266 emplois créés ou maintenus, dont 92% en créations de postes. Et la région conserve sa première place en nombre d’emplois industriels (totalisant un emploi industriel créé ou maintenu sur six). En nombre de projets d’investissements, les Hauts-de-France sont passés de la 5e à la 3e place.

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle