Isère : une visiophonie simplissime pour les personnes âgées (38)

Financé par le département de l'Isère, e-lio, un dispositif de visioconférence via la télévision, permet de maintenir le lien indispensable entre les aînés et leurs familles, ainsi qu’avec les médecins.

L’installation d’e-lio - aujourd’hui dans une vingtaine d’établissements dont 13 Ephad -, a été pensée comme une réponse à l’isolement des personnes âgées, qui s’accompagne de risques de syndrome dépressif et de glissement, comme observé notamment lors du premier confinement. « L’objectif du département est de permettre le maintien à domicile des personnes âgées et des personnes en situation de handicap dans les meilleures conditions possibles. Le lien avec la famille est une composante majeure du bien-être des personnes », explique Laura Bonnefoy, vice-présidente du département de l'Isère, chargée de la dépendance et des handicaps.

De l’inquiétude à la réussite

Valérie Guillat, directrice de la résidence Autonomie Le Vercors (36 logements) à Vinay ne cache pas sa réticence en mars 2020 : « Les familles, mais aussi le personnel ne sont pas tous à l’aise avec les objets connectés. Dans le contexte, il fallait que chacun s’approprie rapidement l’outil. » Un an plus tard, le bilan est résolument positif : « Je ne connais pas d’outil plus ludique et facile à utiliser : nous avons entré la liste des résidents et des membres de chaque famille. Ensuite, on oublie la connexion, on utilise simplement la télévision. » Côté budget, un seul abonnement mensuel d’une quarantaine d’euros est nécessaire (« Notre Espace Famille » + la hot-line d’usage + la garantie à vie de l’équipement), puisqu’e-lio a été installé pour un seul téléviseur, monté sur un chariot mobile et utilisable dans une pièce dédiée. Autonomie et intimité du résident sont ainsi respectées.

De fait, la connexion réseau a été traitée avant l'envoi des équipements, ce qui limite la phase d'installation sur site. Le personnel a bénéficié d’une formation à distance, systématiquement incluse dans le dispositif, pour prendre rapidement en main la solution.

Le système e-lio

Une borne d’appel en visiophonie, composée d’une caméra, une télécommande et une box e-lio connectée à la télévision, est installée pour un coût d’environ 600 euros, pris en charge par le département. La famille de son côté, télécharge sur son smartphone ou sa tablette l’application « Notre Espace Famille » et elle n’a plus qu’à prendre rendez-vous pour échanger. Le support est important car la télévision est un outil connu des usagers qui, de plus, permet de voir et d’entendre mieux qu'une tablette. La manipulation de la télécommande est simple et réalisable par le résident seul, sans besoin de l’assistance d'une tierce personne. Pour le personnel, l’usage est aussi extrêmement simple avec la reconnaissance vocale et des textes lus. Le système e-lio propose davantage d’options que la seule application « Notre Espace Famille ». « Au service des gestionnaires d’établissements, c’est un véritable agrégateur de l’aide humaine, chimique et numérique apportée aux personnes âgées ou dépendantes », précise Thierry Chevalier fondateur de Technosens. Le gestionnaire en effet peut activer depuis son interface e-lioManager.fr, de multiples autres services : levée de doutes en visiophonie, conciergerie, alertes d’inactivité dans une chambre…

L’avenir : plus de relations et la télémédecine

À Vinay, la directrice envisage de développer d’autres services favorisant le lien entre les résidents et leur famille : l’envoi par les familles de photos et messages qui généreront automatiquement un journal personnalisé que la résidence pourra imprimer et distribuer ; ou la reprise des activités d’animation à distance (gymnastique, chant, jeux…). Côté département, « notre avenir, c’est la télémédecine » dit Laura Bonnefoy, également médecin. « Nous avons de plus en plus de difficulté à faire venir les médecins dans les établissements », confirme France Lamotte, directrice de l’autonomie au département. Étendre l'utilisation d’e-lio aux contacts avec le médecin traitant à la demande soit de la personne elle-même, soit de l'infirmière, semble une évidence. Un diagnostic ou une ordonnance pour des questions simples (visualisation d'une escarre, renouvellement d’un traitement...) peuvent être traités à distance. Les premiers tests sont prometteurs pour l’avenir du département et du territoire régional.

Activage, projet européen au service de l’autonomie

Déployé dans neuf sites en Europe (Grenoble en France) entre 2018 et 2020, Activage est un projet européen dont l’objectif est de construire le premier écosystème européen entièrement intégré, ceci afin de déployer des lieux de vie intelligents pour le « bien-vieillir ». Associé au centre de recherche du Commissariat à l'énergie (CEA) de Grenoble, le département de l’Isère a poursuivi la démarche en encourageant la mise en place d’e-lio dans les Ehpad et les établissements accueillant des personnes âgées ou dépendantes.

Chiffres clés et partenaires

  • 20 établissements équipés en Isère
  • 40 à 45 euros mensuels par équipement
  • 3 premiers mois : AG2R La Mondiale finance l’abonnement
  • Près de 400 établissements équipés en France par Technosens

Conseil départemental de l'Isère

Nombre d'habitants :

1253000
Hôtel du Département-7 rue Fantin-Latour-CS 41096
38022 Grenoble Cedex 1

Laura Bonnefoy

Vice-présidente, en charge de la dépendance et des handicaps

France Lamotte

Directrice de l’autonomie

Valérie Guillat

Directrice de la résidence autonomie « Le Vercors » à Vinay

Claire Martin

Attachée de presse, cabinet du président