Jean-Baptiste Djebbari promet de nouveaux trains de nuit d'ici à 2030

Le gouvernement entend lancer entre 2026 et 2030 plusieurs trains de nuit supplémentaires, avec du matériel neuf qui serait loué à des sociétés spécialisées, et veut multiplier les liaisons nocturnes entre métropoles européennes, a annoncé ce 12 décembre le ministre délégué aux Transports Jean-Baptiste Djebbari.

"Je souhaite que nous ayons une dizaine de lignes nationales de trains de nuit à l'horizon 2030", a déclaré Jean-Baptiste Djebbari, qui présidait ce 12 décembre au soir, Gare d'Austerlitz à Paris, une cérémonie pour la relance de la liaison Paris-Briançon après travaux et le retour du Paris-Tarbes-Lourdes. Le ministre délégué aux Transports a cité les liaisons de Paris à Briançon, Nice, Rodez et Albi, Latour de Carol, Tarbes, Bayonne et Saint-Sébastien (Espagne), ainsi que de Paris à Perpignan, Cerbère et Barcelone et de Paris à Toulouse, Montpellier et Marseille. Il a ajouté les liaisons transversales Metz/Genève -Nice/Barcelone/Bordeaux et Bordeaux-Nice.
Une partie de ces lignes existent déjà, comme Paris-Nice, relancée en mai (lire notre article), ou Paris-Rodez qui serait prolongée à Albi. Leur exploitation pourrait être rationalisée avec des parcours communs des voitures sur une partie du parcours, ou pas. "Les choix d'exploitation restent à faire", dit-on au ministère.
La carte présentée dimanche ignore des liaisons vers la Bretagne et le nord de la France qui figuraient encore sur un projet de schéma de dessertes mis en ligne sur le site internet du ministère des Transports, mais "les choses peuvent tout à fait évoluer en ce sens", a indiqué Jean-Baptiste Djebbari à des journalistes.
Le Premier ministre Jean Castex a également annoncé récemment une prochaine relance du train de nuit Paris-Aurillac. "Il s'agit d'une vraie politique d'aménagement du territoire" qui permet notamment de rallier des zones isolées, a insisté le secrétaire d'Etat à la Ruralité, Joël Giraud, venu prendre le train de Briançon.

Plus de trains de nuit européens

"Je veux qu'il y ait plus de trains de nuit européens", a aussi déclaré Jean-Baptiste Djebbari. "Pour en créer de nouveaux, je travaille au lancement début 2022 d'un appel à manifestation d'intérêt." "Mon ambition, c'est que des trains de nuit relient Paris aux capitales européennes : Madrid, Rome, Copenhague, peut-être même Stockholm", a-t-il précisé, rappelant que le Paris-Vienne doit être relancé ce 13 décembre et le Paris-Berlin fin 2023. "Nous avons également un projet de ligne qui relierait Strasbourg et Luxembourg à Barcelone, en passant par Metz, Nancy, Montpellier et Perpignan", a-t-il ajouté.
Concernant le matériel roulant, "les voyageurs veulent des trains de nuit confortables, et c'est normal. Les voitures-lits feront donc leur retour, en complément des voitures-couchettes et des places assises", a annoncé le ministre. "Je compte faire en sorte qu'un nouveau matériel roulant soit développé", qui serait "livré entre 2025 et 2030", a-t-il souligné. Il comprendrait quelque 300 voitures, une trentaine de locomotives et deux ateliers, soit un investissement d'"au moins 800 millions d'euros". "Pour les financer, la meilleure option est que l'Etat fasse appel à une ou plusieurs sociétés de location, qui assureront la commande et la gestion des matériels roulants", a-t-il estimé.
"Les procédures pourraient être lancées début 2022, pour de nouvelles lignes de nuit à partir de 2026", a précisé Jean-Baptiste Djebbari.
Le ministre a inauguré un espace offrant des douches aux voyageurs Gare d'Austerlitz - pôle de départ parisien des trains de nuit, pour l'instant -, qui sera accessible sur présentation de leur billet aux voyageurs de première classe. Son accès pourrait à l'avenir être étendu à ceux de seconde en payant, selon la SNCF.
 

 

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

* champs obligatoires

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle