Localtis

Julien Denormandie choisit Clichy et les stages de troisième pour sa première sortie en tant que ministre chargé de la ville

Pour sa première sortie en tant que ministre chargé de la ville, Julien Denormandie s'est rendu à Clichy-sous-Bois, pour donner l'état d'avancement d'un engagement pris par Emmanuel Macron en faveur des quartiers : le dispositif facilitant l'accueil en stage "de qualité" pour les élèves de troisième scolarisés dans les 365 collèges de REP + (voir notre article ci-dessous du 22 mai 2018).
Le tout nouveau "ministre auprès de la ministre de la Cohésion des territoires et des Relations avec les collectivités territoriales, chargé de la ville et du logement" s'est ainsi rendu, le 18 octobre, au collège Robert-Doisneau de Clichy-sous-Bois. Il était accompagné d'un nouveau venu au sein du gouvernement : Gabriel Attal qui inaugure le poste de secrétaire d’État auprès de Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse.
Un tandem symbolique à plus d'un titre. On notera par exemple qu'il s'affiche au lendemain d'un rapport de la Cour des comptes sur l'éducation prioritaire qui regrette, parmi d'autres choses, le manque d'articulation entre l'éducation prioritaire menée par l'Éducation nationale et le volet éducatif de la politique de la ville (voir notre article ci-dessous).

Déjà 15.000 offres de stages recensées

Dans le cadre du partenariat conclu entre l’État, les administrations publiques et les entreprises, 30 élèves du collège Robert-Doisneau de Clichy-sous-Bois ont obtenu un stage, 15 dans le groupe LVMH, 15 dans les services du Premier ministre.
Au niveau national, la plateforme en ligne www.monstagedetroisieme.fr poursuit son déploiement. Depuis juillet dernier, les entreprises et les administrations pouvaient y déposer leurs offres de stage. Depuis le 18 octobre, les collégiens peuvent y candidater. Sur les 30.000 offres de stages attendus, la moitié sont déjà recensées à ce jour, dont 3.500 en Île-de-France. La plateforme sera alimentée tout au long de l'année scolaire. Dans un communiqué, Julien Denormandie et Jean-Michel Blanquer appellent les entreprises à "se mobiliser" davantage.  C'est que l'objectif fixé par le président de la République est de 15.000 stages en entreprises privées et 15.000 en administration d'État. Plus exactement, 15.000 stages dans "les administrations relevant de l'État et du secteur public hospitalier" comme le précise la circulaire adressée le 17 juillet 2018 par le Premier ministre aux ministres, préfets et recteurs.

L'État doit identifier 1.686 stages dans ses services en Seine-Saint-Denis

Cette circulaire organise les modalités de déploiement du dispositif et indique, en annexe, le nombre de stages à identifier par ministère et par département. Le ministère de l’Éducation nationale et celui de la Cohésion des territoires doivent ainsi identifier 100 stages chacun, l’Intérieur 230 et les Armées 250.
Dans les départements, les chiffres vont de 25 pour la Haute-Corse, quelques trentaines pour le Calvados, l'Orne, la Meuse, la Mayenne ou encore les Vosges, à 359 pour l'Essonne, 431 pour le Val-de-Marne, 800 pour le Rhône et jusqu'à 1.686 pour la Seine-Saint-Denis. Dans ce département, le conseil général a mis en place une plate-forme de stages de troisième depuis 2013 monstagede3e.seine-saint-denis.fr. A ce jour 162 stages sont disponibles et les élèves peuvent s'abonner au compte twitter @monstagede3e_93 pour recevoir les offres dès leur publication. Son président, Stéphane Troussel, partage avec Julien Denormandie la conviction que les stages de troisième sont "une question essentielle dans nos quartiers où la discrimination à l’embauche commence très tôt". Il a cependant peu apprécié de ne pas avoir été prévenu de la visite ministérielle et l'a fait savoir dans un communiqué au vitriol intitulé "Le tourisme ministériel continue en Seine-Saint-Denis : et si on arrêtait la com’ ?" Il y indique également avoir demandé une collaboration "pour éviter un doublonnement des dispositifs" et que "ce travail est en cours avec les services de l’État".

Après le REP de Clichy-sous-Bois, les Talents Hub au Centquatre

Après Clichy-sous-Bois, Julien Denormandie et Gabriel Attal retraversaient le périphérique pour se rendre au Centquatre, dans le 19e arrondissement de Paris, à la seconde édition du Talents Hub, rejoindre Marlène Schiappa, secrétaire d’État auprès du Premier ministre, chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes et de la lutte contre les discriminations. Le Premier ministre, Édouard Philippe, était intervenu plus tôt dans l'après-midi, et Frédérique Vidal, ministre de l'Enseignement supérieur, de la Recherche et de l'Innovation, en fin de matinée.
Le Talents Hub est un événement dédié aux jeunes diplômés en recherche d’emploi ou de contrat d’alternance, organisé par l’association Nos quartiers ont du talent (NQT) et parrainée cette année par le champion de judo Teddy Riner. 5.000 jeunes diplômés et une centaine d'entreprises étaient attendus au Centquatre. Sur toute l'année 2017, les cadres bénévoles de NQT ont accompagné environ 6.000 jeunes.

 

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Haut de page