Localtis

La Caisse des Dépôts et Action logement s'engagent sur la construction de 50.000 logements pour relancer le secteur

CDC Habitat annonce ainsi "prendre part aux mesures de soutien en faveur du secteur immobilier français, par une commande de 40.000 logements neufs", en priorité dans les zones tendues et dans les communes couvertes par le programme Action cœur de ville. De son côté In'li, filiale du Groupe Action logement, prévoit l'acquisition de 10.000 logements avant la fin de l'année auprès de promoteurs immobiliers en Ile-de-France.

Après une année 2019 plutôt satisfaisante en termes de production de logements, l'année en cours était supposée poursuivre sur la même lancée. C'était bien sûr avant l'irruption du Covid-19, de la crise sanitaire et du confinement généralisé. Le risque est désormais grand d'un fort recul de la production de logements. En dehors même de la possible récession des économies européennes, il semble en effet difficile de rattraper le retard pris sur les chantiers comme sur les permis de construire, surtout si le confinement devait se prolonger au-delà du 15 avril. Dans ce contexte, la Caisse de Dépôts et Action logement annoncent simultanément des engagements forts pour accompagner la sortie de crise.

40.000 logements de tous types pour CDC Habitat...

CDC Habitat (partie prenante de la Banque des Territoires et premier bailleur de France) annonce ainsi "prendre part aux mesures de soutien en faveur du secteur immobilier français, par une commande de 40.000 logements neufs". Cet engagement se concrétisera au cours des douze prochains mois, par la réservation ou le lancement de programmes auprès des promoteurs immobiliers. En pratique, "CDC Habitat entend participer activement à la relance du secteur immobilier par la production de nouveaux logements, en mobilisant un large réseau de partenaires, promoteurs et organismes de logement social membres du réseau CDC Habitat Partenaires".

Pour prendre la mesure de cet investissement, ce chiffre de 40.000 logements représente ce que CDC Habitat Social (une composante de CDC Habitat) prévoyait, il y a un an, de construire d'ici à... 2029. Il équivaut aussi à 10% des 410.300 mises en chantier comptabilisées en 2019. Le champ couvert sera toutefois plus large que le seul logement social, puisque la mesure annoncée prévoit certes la réalisation de 15.000 logements sociaux neufs (14% des 109.088 logements sociaux agréés en 2019) pour le groupe CDC Habitat ou tout organisme de logement social membre du réseau "CDC Habitat Partenaires", mais aussi la construction de 15.000 logements locatifs abordables contractualisés neufs et de 10.000 logements locatifs intermédiaires neufs, pour le groupe CDC Habitat et les fonds d'investissements gérés par sa filiale Ampère Gestion.

CDC Habitat a choisi de construire ces logements en priorité dans les zones tendues (A bis, A et B1) et dans les communes couvertes par le programme Action cœur de ville. Ils seront commandés en Vefa (vente en l'état futur d'achèvement) "auprès de l'ensemble des promoteurs immobiliers, dans le cadre notamment de partenariats à grande échelle permettant les achats en blocs".

...et 10.000 logements intermédiaires pour le Groupe Action logement

De son côté In'li, filiale du Groupe Action logement présidée par l'ancien ministre du Logement Benoist Apparu (également maire de Châlons-en-Champagne), annonce un "plan de relance d'une ampleur inédite pour soutenir l'activité et accélérer la mise en œuvre de son plan stratégique. Ce nouveau plan va se traduire par l'acquisition de 10.000 logements avant la fin de l'année auprès de promoteurs immobiliers en Ile-de-France". Cette "capacité de financement exceptionnelle" s'appuie sur les "financements corporate" d'In'li, mais aussi sur un prêt de 250 millions d'euros accordé quelques jours plus tôt par la Banque européenne d'investissement (BEI).

Comme CDC Habitat, In'li s'engage "à acquérir des stocks achevés ou en cours de travaux ou encore à sécuriser des opérations d'achat en bloc en cours de montage, tant en logement intermédiaire qu'en logement libre à loyers maîtrisés". La démarche, qui va se traduire par une accélération significative, vise à consolider l'objectif d'In'li, annoncé il y a deux ans, de produire 80.000 logements intermédiaires en Ile-de-France d'ici à 2025. Un an plus tard, Benoist Apparu avait toutefois revu cette ambition à la baisse en termes de calendrier, mais en conservant l'objectif de production de 80.000 logements. Dans une déclaration qui semble aujourd'hui prémonitoire, l'ancien ministre du Logement n'excluait pas alors, tout en se disant confiant dans le développement du Grand Paris, "des pics et des creux" dans la construction en Île-de-France au cours des prochaines années...

 

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Haut de page