La communauté d'agglomération du Choletais soutient les initiatives de ses habitants

Publié le
dans

Santé, médico-social, vieillissement

Social

Commande publique

Maine-et-Loire

Depuis 2004, la communauté d'agglomération du Choletais (Maine-et-Loire) dispose d'un fonds d'accompagnement et de contribution aux initiatives locales : le Facil, destiné à financer des projets proposés et organisés par les citoyens. Les actions aidées doivent favoriser la cohésion du territoire et créer du lien social entre les habitants. Explications.

La communauté d'agglomération du Choletais (treize communes, 79.500 habitants en 1999) a mis en place le Facil (Fonds d'accompagnement et de contribution aux initiatives locales) dans le cadre de son contrat de ville, rebaptisé aujourd'hui contrat urbain de cohésion sociale (Cucs). Trois objectifs ont présidé à sa création : rompre l'isolement des populations, soutenir la dynamique locale (au niveau de l'intercommunalité, d'une ville ou d'un quartier) et renforcer la cohésion sociale. Il vise principalement les habitants issus des cinq quartiers prioritaires du territoire.
Concrètement, le Facil consiste en une enveloppe annuelle d'environ 10.000 euros. L'attribution des subventions est décidée par un comité de sélection, à raison de 2.000 euros par projet, au maximum. La communauté d'agglomération alimente le fonds à hauteur de 4.000 euros, l'Etat, au titre des crédits "politique de la ville", participe avec un montant identique. La participation financière des communes de l'agglomération peut également être sollicitée, à hauteur de 1.000 euros maximum et ce, pour les projets ayant lieu sur leur territoire. Le service développement social du Choletais gère le Facil et accueille les porteurs de projet désireux d'en bénéficier.

 

Un dispositif simplifié

"Notre souhait était de faciliter la démarche afin de la rendre accessible à ceux qui n'en ont pas l'habitude, explique Myriam Nicolas, agent de développement social à la communauté d'agglomération. Aussi, nous avons conçu une fiche pour la demande de subvention : un seul document à remplir pour les porteurs de projets !" Les agents du service développement social aident les candidats à remplir la fiche-projet et à mettre en valeur les points correspondants aux critères. "Si besoin, nous pouvons également les orienter vers d'autres financeurs, en complément du Facil", précise Myriam Nicolas. Une fois la fiche renseignée et déposée, un comité de sélection se réunit. Trois personnes, au minimum, statuent alors sur l'aide financière à octroyer : un élu de la communauté d'agglomération chargé de la politique de la ville, un représentant de l'Etat - généralement le délégué du préfet à la politique de la ville - et un agent du service du développement social. Un élu de la commune concernée par le projet peut également être présent. "Après le déroulement de l'action, les organisateurs doivent également remplir une fiche de bilan : le public touché, les objectifs effectivement atteints, les difficultés rencontrées, les suites envisagées... Ces éléments permettent d'évaluer l'impact de ce dispositif", poursuit Myriam Nicolas.
En 2008, le Facil a subventionné sept projets. En moyenne, sur une année, le service développement social reçoit quinze à vingt citoyens ou groupes d'habitants souhaitant se renseigner sur le fonds. Parmi les initiatives réalisées les années passées : un "théâtre forum" sur le thème du licenciement ou encore l'organisation d'un réveillon solidaire au sein d'un quartier prioritaire. "La notion de lien social est centrale pour le Facil." Après cinq ans de fonctionnement, les objectifs ont été réajustés. "Alors que le Facil devait concerner au départ les habitants issus des quartiers prioritaires, nous recevons de plus en plus de demandes concernant toutes les communes de l'agglomération, remarque Myriam Nicolas. Nous souhaitons donc travailler avec les acteurs de terrain pour promouvoir davantage le Facil dans les quartiers prioritaires. En parallèle, nous avons mis en place un fonctionnement impliquant davantage les communes de l'agglomération."

 

Elisa Dupont / PCA, pour la rubrique Expériences des sites Mairie-conseils et Localtis

Communauté d'agglomération du Choletais

Nombre d'habitants :

83207

Nombre de communes :

13
Rue Saint-Bonaventure, BP 62111
49321 Cholet Cedex
cac@agglo-choletais.fr

Myriam Nicolas

Agent de développement social
Haut de page