La communauté de communes de Nozay noue des liens entre artistes et habitants (44)

Depuis dix ans, la Communauté de communes de Nozay organise chaque année des résidences d’artistes, sources de rencontres, ateliers, présentations et échanges conviviaux. Les artistes invitent le public à découvrir activement différentes formes de création artistique.

Pour la saison 2020-2021, deux auteurs de bandes dessinées, Olivier Josso Hamel et Laure Del Pino, proposent aux habitants de la communauté de communes de Nozay (CCN) une immersion dans l’univers et la pratique de la BD. La résidence a commencé en février 2021, par une exposition des œuvres des deux artistes à la médiathèque, renforcée par une rencontre avec le public. L’occasion pour les premiers de présenter leur travail et leur démarche ; pour les seconds d’entrer dans l’univers des bulles, d’échanger, de questionner et d’avoir envie d’aller plus loin. Une fois ces présentations faites, plusieurs ateliers de pratique artistique ont été programmés, auprès des scolaires mais aussi des amateurs et d’un public adulte plus averti, à travers une master classe intergénérationnelle. Objectif : se familiariser aux fondamentaux de l’écriture narrative et s’exprimer librement sur le rapport au territoire au sein d’une création personnelle. Les participants sont conviés tous les samedis pendant six semaines pour réaliser leur propre récit, qui est ensuite exposé lors d’une restitution collective.

Avant l’année BD, il y a eu une année consacrée au cinéma avec le collectif La Boîte carrée, qui a tourné un film avec des habitants du territoire, embarqués comme acteurs. La com com avait aussi proposé du dessin avec Olivier Garraud, de la photographie avec le Collectif Bellavieza, l’art du récit avec La Bande à Grimaud, celui du conte avec la compagnie La Lune Rousse, ou encore du théâtre avec la Compagnie des Hommes, la Fidèle idée, ou Les Maladroits… Les thématiques changent chaque année, afin de faire découvrir différents pans de la création aux habitants du territoire. Un éclectisme qui permet de varier les plaisirs et de sortir des sentiers battus.

Des résidences de médiation plus que de création

Menés à des fins d’éducation artistique et culturelle, « ces événements sont des résidences de médiation plus que de création », précise Marie Croguennec, chargée de développement culturel à la CCN.

« Cette série a commencé dans le cadre d’un projet culturel mené avec le département de Loire-Atlantique, il y a une dizaine d’années. La communauté de communes de Nozay a été la première à s’engager. Notre projet culturel est né d’un tissu associatif très actif sur le territoire, ce qui a permis de dynamiser, structurer et développer l’existant. Le projet est vraiment coconstruit avec les acteurs », poursuit la jeune femme.

Un projet culturel collectif

Les projets de résidence d’artiste, d’actions culturelles et les spectacles professionnels sont discutés et mis en place au sein du Pôle d'orientation et de programmation (POP), une instance collégiale qui regroupe des associations locales, quelques habitants et la communauté de communes de Nozay. Ils se réunissent tous les deux mois afin de définir ensemble les projets qui viendront animer le territoire et choisir le thème de la prochaine saison. La commande de la collectivité n’est pas forcément très précise, afin de laisser de la place à la création artistique, mais les artistes invités doivent jouer le jeu et s’inscrire résolument dans la démarche.

Ces derniers viennent habituellement du département ou des départements limitrophes, mais – contraintes sanitaires obligent ! – pour les sessions 2020-2021 et la suivante ce sont plutôt des habitants du territoire qui ont été retenus. Ainsi, les deux auteurs de BD de cette année résident à Treffieux, une commune de la com com. « Pour ces deux années de crise nous avons trouvé important de présenter des artistes locaux », précise la responsable du service culture, qui ajoute : « jusqu’au troisième confinement nous avons réussi à maintenir des spectacles et des intervenants en milieu scolaire ».

L’organisation et les moyens dédiés à une résidence diffèrent bien évidemment selon la nature des artistes invités. « Certains artistes restent sur le territoire pendant un temps donné, ils sont alors logés chez l’habitant ou dans un foyer de jeunes travailleurs », précise Marie Croguennec.

Le budget annuel moyen alloué à ces résidences varie entre 10.000 € et 15.000 € par an. « Pour la bande dessinée, on n’a besoin que de papier et de crayons, sourit la jeune femme. Le cinéma ou la photo demandent un peu plus de matériel. » En définitive, le plus difficile à mener dans ce type d’opération, c’est la mobilisation des habitants. D’où l’importance que la présence des artistes s’inscrive dans la durée sur le territoire.

Financement

Budget annuel : de 10.000 à 15.000 € (selon les thématiques)

Le financement est assuré dans le cadre d’une convention entre :

  • Le département de Loire-Atlantique dans le cadre du projet culturel de territoire : 25 %
  • La direction régionale des affaires culturelles (Drac) : 40 % à 50 %
  • La communauté de communes de Nozay : 25 % à 35 %

Communauté de communes de Nozay

Nombre d'habitants :

16000

Nombre de communes :

7
9, rue de l'Eglise
44170 Nozay
accueil@cc-nozay.fr

Lydia Lebastard

Vice-présidente, déléguée à la culture, la communication et la participation citoyenne

Marie Croguennec

Chargée de développement culturel