La communauté de communes Pays d'Opale lutte contre le ruissellement et l’érosion des sols (62)

Publié le
par
Luc Blanchard
dans

Environnement

Pas-de-Calais

De plus en plus souvent confronté à des orages violents qui érodent les sols, ce territoire rural mise sur l’hydraulique douce. Plus de 200 ouvrages destinés à réduire les coulées de boues ont été réalisés avec les agriculteurs depuis 2003.

La communauté de communes Pays d'Opale est née, en 2017, de la fusion de la communauté de communes des Trois Pays, d'abord avec huit communes de l'Ardrésis puis avec quatre communes de la communauté de communes Sud-Ouest Calaisis. En 2019, elle regroupe 27 communes et 28.000 habitants. C'est un territoire rural qui doit faire face, de plus en plus fréquemment, à des épisodes pluvieux violents. Afin de réduire leur impact sur les terres agricoles lissées au fil du temps par les remembrements, l'intercommunalité travaille depuis quinze ans à la mise en place d'ouvrages d'hydraulique douce.

Le vice-président en charge de l'environnement à la communauté de communes Pays d'Opale, Bruno Demilly, se souvient de l’une des circonstances qui ont conduit aux premières conventions passées avec les agriculteurs en 2003 : "À l'entrée de mon village un agriculteur avait préparé son champ pour y faire pousser des haricots, la terre avait été affinée et un gros orage est survenu. Je me rappelle que l'on a ramassé pas loin de 40 tonnes de limon sur la route en contrebas de ce champ. Il était urgent d'agir."

Haies et fascines pour retenir les coulées de boue

La communauté de communes propose donc aux agriculteurs d'installer sur leurs terres des dispositifs permettant de freiner le ruissellement. Suivant les cas il peut s'agir de planter une haie, de créer des bandes enherbées, d'installer des fascines (fagots de branchages)... Les solutions sont multiples et doivent être envisagées au cas par cas. Les ouvrages localisés à des endroits stratégiques pour l’érosion des sols s’adaptent aux contraintes agricoles, et sont par exemple installés en limite de parcelle. Les haies et les fascines peuvent compliquer les manœuvres des machines agricoles, les bandes enherbées réduisent les surfaces cultivables. Pour aider les agriculteurs à franchir le pas, une concertation est engagée et des conventions sont passées entre l'exploitant et la communauté de communes.

Conventions pour dédommager les agriculteurs

Après avoir validé avec la chambre d'agriculture et les agriculteurs concernés le type de travaux à effectuer, le Pays d'Opale fait intervenir des entreprises d'insertion pour les réaliser. Un budget de 65.000 €/an est consacré à ces travaux et à l'entretien des ouvrages. L'agriculteur reçoit un dédommagement qui correspond à la surface de terres mobilisées. Cette aide peut être prise en charge par la communauté de communes ou par l'Europe, si l'agriculteur comptabilise la surface dédiée à l’hydraulique douce comme une terre en jachère. En 2018, la communauté de communes a consacré 15.000 € à ces indemnisations.

La responsable environnement de la communauté de communes Pays d'Opale, Élisabeth Frot, constate que l'hydraulique douce est bien adaptée aux besoins de ce territoire : "Tout le monde est gagnant, explique-t-elle, les habitants établis en aval du territoire, qui étaient impactés par les coulées de boues, ainsi que par l'arrivée rapide des eaux de pluie, et les agriculteurs en amont. En effet, en freinant l'érosion des sols les cultivateurs gardent chez eux les meilleurs limons."

Inscrire des principes de précaution dans les PLUi

En juin 2018, un contrôle des quelque 200 ouvrages implantés depuis 2003 sur le territoire a été réalisé par la communauté de communes et la chambre d'agriculture, le bilan est positif. La majeure partie des dispositifs sont en bon état et jouent bien leur rôle. Il n'en reste pas moins que le grand nombre d'ouvrages doit conduire à établir un plan de gestion plus construit et c'est le prochain objectif de la communauté de communes. Par ailleurs, elle consacrera l'année 2019 à l’approbation du plan local d'urbanisme intercommunal de façon à inscrire dans les documents d'urbanisme des principes de précaution qui guident son action. La lutte contre la périurbanisation et l'imperméabilisation des sols constitue un axe prioritaire au PADD du projet.

Communauté de communes Pays d'Opale

Nombre d'habitants :

28000

Nombre de communes :

27
9 avenue de la Libération
62340 Guînes

Bruno Demilly

Vice-président en charge de l'environnement

Elisabeth Frot

Responsable environnement
Haut de page