La communauté d'Erdres et Gesvres vient à bout de la jussie qui asphyxie ses cours d'eau

Publié le
dans

Aménagement et foncier

Logement

Environnement

Loire-Atlantique

Depuis 2008, la communauté de communes d’Erdre et Gesvres située en Loire-Atlantique emploie chaque été des agents saisonniers pour arracher la Jjssie, une plante exotique qui étouffe toute vie dans les cours d’eau et les marais.

L’Erdre, la rivière qui traverse le territoire de cette communauté de communes (12 communes, 52.000 habitants) a été canalisée et équipée d’une écluse pour permettre la navigation. Le courant y est donc très faible et le bassin versant, très urbanisé et agricole, ce qui entraîne des dysfonctionnements liés aux rejets de matières polluantes. C’est pourquoi certains endroits sont envahis en permanence par la jussie, une plante aquatique vivace, extrêmement envahissante : une simple feuille produit une nouvelle pousse et, en été, la plante double sa biomasse en deux semaines. Elle finit par étouffer toute vie sous la surface de l’eau, elle détruit la biodiversité, entrave la navigation et le fonctionnement hydraulique.

L’arrachage manuel périodique : seule solution vraiment efficace

Lorsque la communauté de communes d’Erdre et Gesvres, reprend la compétence "Eau et milieux aquatiques", jusqu’alors assurée par un syndicat mixte, elle sait que les campagnes d’arrachage mécanique ne suffisent pas (les tiges coupées bouturant très rapidement). Elle poursuit donc l’arrachage manuel comme le faisait précédemment le syndicat. Il n’existe pas à ce jour de solution d’éradication efficace et définitive. Les produits phytosanitaires produisent des effets secondaires négatifs sur le milieu. L’arrachage manuel périodique reste la seule solution vraiment efficace. La communauté de communes a donc décidé d’embaucher chaque été deux personnes pendant deux mois et demi. Ce sont généralement des étudiants dans les domaines de l’écologie ou de l’environnement qui comprennent l’intérêt de leur mission et sont prêts à revêtir les cuissardes et à affronter les moustiques pour accomplir ce travail physique et peu gratifiant. Il en coûte 20.000 euros chaque été à la communauté, 50% étant pris en charge par le département.
Le technicien de rivière, embauché par la communauté pour la restauration et l’entretien des cours d’eau, possède son permis bateau et participe au ramassage des végétaux ainsi qu’à leur évacuation : 85 m3 en 2008, 20 m3 en 2009, 30 m3 en 2010 après séchage. Les végétaux sont emmenés vers un centre de traitement de déchets agréé.
Depuis, les nénuphars et les pêcheurs peuvent à nouveau occuper la rivière toute l’année.  

Jean-Luc Varin/Agence Traverse pour la rubrique Expériences du site www.mairieconseils.net

 

Contact(s)

Communauté de communes d'Erdre-et-Gesvres

1, rue Marie Curie - PA La Grand Haie
44119 Grandchamp-des-Fontaines
02.28.02.22.40
02.28.02.22.47
contact@cceg.fr

Marie Mercieca

responsable du service eau et assainissement
marie.mercieca@cdeg.fr

Thérèse Leparoux

vice-présidente en charge de l'aménagement de l'espace
Haut de page