Handicap - La FHF s'engage en faveur de l'accès aux soins des handicapés

Lors de sa réunion du 20 novembre 2013, le conseil d'administration de la Fédération hospitalière de France (FHF) a décidé de s'engager en faveur de l'accès aux soins des personnes handicapées dans les établissements de santé non spécialisés. Il s'agit là d'un problème récurrent - et toujours pas résolu - qui a fait l'objet de plusieurs réflexions, livres blancs et rapports (voir nos articles ci-contre). En mai dernier, la ministre déléguée chargée des personnes handicapées et de la lutte contre l'exclusion a confirmé que "le gouvernement souhaite améliorer l'accès aux soins des personnes en situation de handicap". Marie-Arlette Carlotti intervenait alors devant le 53e congrès de l'Unapei et réagissait au livre blanc de l'association sur le sujet (voir notre article ci-contre du 27 mai 2013). Cet engagement a notamment débouché sur la publication du rapport Jacob sur l'accès aux soins, qui formule de nombreuses propositions (voir notre article ci-contre du 11 juin 2013).
La FHF - l'une des premières concernées, même si la question vaut aussi pour les médecins libéraux - se devait donc de réagir. Reconnaissant que, malgré la loi Handicap du 11 février 2005, "le problème de l'accès aux soins pour les personnes handicapées reste à régler", son conseil d'administration s'est engagé à mobiliser l'ensemble des hôpitaux publics adhérents sur trois axes bien précis.

Trois axes d'intervention

Le premier consiste à soutenir l'organisation d'actions d'information et de sensibilisation de l'ensemble des professionnels dans les établissements de santé. La capacité des médecins et du personnel soignant à dialoguer avec les personnes handicapées (notamment handicapées mentales) est en effet l'un des principaux points faibles mis en évidence dans le rapport Jacob. Second axe retenu par la FHF, qui obéit à une logique très voisine : inciter les établissements à inscrire la prise en charge et l'accompagnement des personnes handicapées dans les priorités de leurs plans de formation. Le troisième axe consiste à favoriser le développement de conventions de partenariat de proximité entre les établissements publics de santé et les établissements médicosociaux, autrement dit à rapprocher hôpitaux et structures spécialisées dans la prise en charge du handicap. La FHF constate en effet qu''"aujourd'hui moins de 10% de ces établissements disposent d'une convention avec les établissements de santé du territoire, alors même qu'elles sont obligatoires depuis la loi de 2005 et qu'elles concourent à l'amélioration de la prise en charge des personnes".
Dans le communiqué publié après la réunion de son conseil d'administration, la FHF estime que ces décisions s'inscrivent "dans la droite ligne du rapport Jacob". Il reste maintenant à voir comment elles seront mises progressivement en œuvre dans tous les établissements hospitaliers publics et quel en sera l'impact réel. 

 

Pour aller plus loin

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle