La Nuit des chimères au Mans : une scénographie lumière, levier de développement touristique

Publié le
dans

Tourisme, culture, loisirs

Développement économique

Aménagement et foncier

Logement

Environnement

Sarthe

La ville du Mans a inauguré en 2005 "La Nuit des chimères". Cette scénographie lumière d'été s'inscrit dans le schéma de développement touristique adopté en 2001 par les élus, qui enrichit l'image de la ville, accroît sa notoriété, valorise la cité historique et la cathédrale et fait du Mans une destination de tourisme urbain.

De plus en plus de villes au patrimoine historique riche parient sur le tourisme comme levier de développement économique. Ce phénomène récent répond à une demande croissante de courts séjours de proximité. Cependant, la tâche est complexe. Les communes doivent avant tout comprendre quels sont les leviers du développement touristique : travail sur la notoriété et l'image de la ville (basée uniquement sur les rillettes et les 24 heures en ce qui concerne Le Mans), appropriation par les habitants, offre touristique légitime, services facilitant l'accueil du touriste ( restauration, hôtellerie, signalétique, campagnes de promotion/communication ciblées...).
En inaugurant La Nuit des chimères, scénographie lumière proposée par le cabinet Skertzo en 2005, la ville du Mans a permis à près de 150.000 habitants ou  touristes de découvrir ou redécouvrir la Cité Plantagenêt, la vieille ville. Ce succès est le résultat d'une politique très intégrée au projet global de la ville.

Un préalable : une cité restaurée depuis la fin des années 70

Le schéma de développement touristique du Mans n'aurait pas pu voir le jour sans une longue étape de  restauration de la cité historique de 1977 à 2001 : rachat d'un quart du bâti par Le Mans Habitat, campagnes de ravalement de façades, enfouissement des réseaux, pavages, restauration de l'enceinte romaine... Fort d'une Cité Plantagenêt  restaurée, l'objectif a été de mettre en oeuvre un projet de valorisation du patrimoine historique dès 2001.

Le plan de développement touristique 2001-2007

Dès 2001, la ville crée de nouveaux produits touristiques comme  les Nocturnales, visites théâtralisées et obtient le label Ville d'art et d'histoire. Tous les documents touristiques répondent à une charte unique et précise, celle définie par ce label. Un plan lumière met en valeur le patrimoine du centre-ville. 
En 2004, l'équipe municipale lance un concours d'idées pour mettre en scène la Cité Plantagenêt. La société Skertzo est retenue, elle présente un projet conçu pour se développer sur trois ans. Tout commence en 2005 avec la Nuit des chimères qui met en scène la Cité Plantagenêt. Le parti pris a été de développer un parcours plutôt que de mettre en valeur un seul édifice : les grylles, petits monstres difformes issus de l'imaginaire médiéval accompagnent le visiteur. Le "bestiaire romain" crée le lien entre maisons médiévales ou renaissance et la muraille romaine. Le concert des anges, véritable prouesse technique, met en scène chaque soir la façade de la cathédrale. Aucun discours, tout repose sur l'émotion, la magie, le mystère des ambiances lumineuses et sonores.
Ce parcours est complété en 2006, par deux nouvelles scènes avec "la Palestre" sur les murailles et la "Dame Blanche" au détour d'une rue de la Cité.
En parallèle, sont lancés "les Chimèriques", balade théâtrale et musicale dans la cathédrale et ses jardins. (150 participants par soir).
Dans le même temps, Le Mans peaufine sa communication : campagnes de promotion ciblées en Belgique ou en Grande-Bretagne, site internet commun entre l'office de tourisme, les musées et le service "Animation du patrimoine et tourisme urbain", qui préfigure  la commercialisation en ligne. Une newsletter quotidienne sur les animations est adressée en juillet et août aux restaurateurs et aux hôteliers.

La Nuit des chimères est financée sur trois ans (2005-2006-2007).

Le coût d'investissement pour les deux premières années s'est élevé à 1,4 million d'euros. Le budget communication a été de 200.000 euros dont 100.000 portés par des partenaires privés.
La collectivité assure le coût  de fonctionnement par la mise à disposition de personnel : trois agents municipaux et trois intermittents du spectacle pendant deux mois d'été, 7 jours sur 7.

Des résultats au rendez-vous, une image nouvelle pour la ville

Le succès a été  immédiat. Dès 2005, la ville estime avoir accueilli près de 150.000 visiteurs. Les restaurateurs se félicitent d'une croissance de l'ordre de 30% de leur activité, les Manceaux deviennent des ambassadeurs de leur patrimoine.
Au-delà de résultats quantitatifs tangibles, Dominique Niederkorn, adjointe en charge du dossier souligne l'importance de l'impact en termes d'image de la ville tant auprès des habitants qu'à l'extérieur : "L'image touristique d'une ville la qualifie souvent en termes de qualité de vie, et par conséquent cette image devient un argument pour l'accueil de nouvelles entreprises dont les cadres recherchent cette qualité de vie."

Ville du Mans

Nombre d'habitants :

150000
Hôtel de ville - Place Saint-Pierre
72039 Le Mans cedex 9

Franck Miot

Délégué général à l'animation du patrimoine et au tourisme urbain
Haut de page