Tourisme / Economie - La part du tourisme dans le PIB a marqué le pas en 2013

La direction générale des entreprises (DGE) publie l'édition 2014 du Mémento du tourisme. Le terme n'est d'ailleurs pas vraiment adapté, l'ouvrage comptant plus de 150 pages...
Cette année encore, le Mémento constitue une mine d'informations sur tous les aspects de l'activité et de l'industrie touristiques. Eclairage sur certains d'entre eux.

Plus d'un million de salariés dans le tourisme

La part de consommation touristique dans le PIB de la France - telle que retracée dans le compte satellite du tourisme - a stagné en 2013. Si elle a progressé en valeur absolue - passant de 154,7 à 156,9 milliards d'euros - sa part dans le PIB est restée quasi stable, passant de 7,40% à 7,43%.
Sur les quatre dernières années, la tendance reste toutefois fortement orientée à la hausse, puisque la part de la consommation touristique dans le PIB n'était encore que de 7,06% en 2010. Les 156,9 milliards d'euros de consommation touristique constatés en 2013 sont le fait des visiteurs résidents pour 105,9 milliards (5,01% du PIB) et des visiteurs non résidents pour 51 milliards d'euros (2,41% du PIB).
En termes d'emploi, le tourisme représente 1,134 million de salariés, soit 1,005 million en équivalents temps plein. Dans cet ensemble, la restauration (traditionnelle et rapide) et les débits de boissons se taillent la part du lion, avec un total de 564.179 salariés, les hébergements touristiques venant nettement derrière avec 178.401 salariés.

Une capacité d'accueil de 5,43 millions de places

Du côté des structures d'hébergement, la France compte 163.000 établissements offrant une capacité d'accueil totale de 5,43 millions de places. Auxquels s'ajoutent 2,938 millions de résidences secondaires, offrant une capacité d'accueil de 14,691 millions de personnes.
Si l'on s'en tient aux seuls hébergements marchands, les campings (2,637 millions de places) et les hôtels de tourisme (1,254 million de places) se détachent très nettement. Viennent ensuite les résidences de tourisme et hébergements assimilés (715.000 places), les meublés classés de tourisme (460.000), les villages de vacances et maisons familiales (262.000), les chambres d'hôtes (69.500) et les auberges de jeunesse (31.300).
Sur les deux principales formes d'hébergement marchand, on retiendra que Paris et l'Ile-de-France assurent environ le tiers des arrivées et des nuitées dans les hôtels de tourisme, tandis que le Languedoc-Roussillon, la région Paca et l'Aquitaine assurent plus de 40% des nuitées en hôtellerie de plein air.

 

Pour aller plus loin

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

* champs obligatoires

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle