"La Place Santé" : pour lutter contre le risque de désertification médicale en première couronne parisienne (93)

Publié le
dans

Santé, médico-social, vieillissement

Social

Seine-Saint-Denis

En région parisienne, certains secteurs urbains attirent peu de jeunes praticiens, et il faut anticiper les départs en retraite d’une génération de médecins. Illustration avec ce projet proposé par une association locale de santé dans la ville de Saint-Denis, qui a permis l’arrivée de jeunes médecins généralistes dans le quartier du Franc-Moisin.

La question de l’insuffisance de l’offre médicale ne se pose pas uniquement dans les territoires ruraux. Au bord de Paris, l’implantation des sièges sociaux d’entreprises se poursuit d’année en année. La ville de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis, 108.000habitants) dans son ensemble - et en particulier les quartiers limitrophes de la Plaine et de Pleyel - est en pleine explosion démographique. Pourtant dans certains quartiers, le nombre de cabinets de médecins généralistes peine à suivre les besoins de la population.

Coconstruction du projet avec les habitants via une association préexistante

Dans le quartier du Franc-Moisin (près de 10.000 habitants), le médecin généraliste a voulu anticiper son départ à la retraite, ainsi que celui d’une de ses collègues. "Peu de jeunes médecins avaient le projet de s’installer dans ce quartier très populaire de la banlieue parisienne. Si rien n’était prévu, les quelques généralistes libéraux en exercice alentour risquaient vite d’être débordés après notre départ à la retraite", explique ce médecin de quartier, Didier Ménard. Fervent défenseur d’une médecine sociale, ce dernier présidait l’Association communautaire pour la santé et le bien-être (ACSBE), une association locale créée il y a plus de 20 ans.

Ce contexte a été un atout de taille qui a permis d’imaginer une solution originale : la coconstruction du projet avec les habitants, via cette association.

Des parti pris fort : prévention, médecins salariés, pluriprofessionnalité

Lorsque le départ des deux praticiens a été annoncé en 2009, l’association s’est saisie de l’événement pour imaginer une solution alternative. "Nous avons contacté l’agence régionale de santé (ARS) qui nous a proposé de créer une maison de santé, explique la directrice de l’association, Hélène Zeitoun. Des jeunes professionnels de santé, qui avaient fait un stage chez Didier Ménart, étaient en phase avec le projet que nous portions. Ils étaient prêts à s’installer dans le quartier, à une condition : qu’ils n’aient pas le statut libéral, mais qu’ils soient salariés. Notamment, parce qu’ils ne voulaient pas seulement pratiquer la médecine à l’acte, mais avoir la possibilité d’effectuer un travail de fond en intégrant de la prévention. Nous étions évidemment d’accord avec cette nouvelle façon de répondre aux besoins de santé publique dans notre quartier."

Attirés par la pluriprofessionnalité et en particulier le travail avec médiatrices

Les deux généralistes du quartier exerçant en cabinet ont pris leur retraite. Ouvert depuis octobre 2011, l’équipement, nommé "La Place Santé", assure une offre médicale pour les habitants. La structure est portée et gérée par l’association ACSBE, qui salarie les professionnels de l’équipe Santé. Celle-ci est composée de cinq médecins généralistes à temps partiels, ainsi que cinq médiatrices de santé, une musicothérapeute et une chargée de mission en santé communautaire, tous salariés de l’association. "C’est bien le contexte de la pluriprofessionnalité qui a attiré les jeunes médecins, et spécifiquement le travail avec les médiatrices", souligne la directrice de l’association.
Fin 2013, le bilan d’activité du centre de santé confirme qu’il ne s’agit pas d’une simple expérimentation. Lire l’article ""La Place Santé" : bilan, deux ans après, d'un centre de santé dans un quartier populaire (93)".

Les élus en charge de la santé soutiennent le projet

Pendant les deux ans de réflexion et d’élaboration du projet de centre de santé, l’adjointe au maire déléguée à la Santé, qui était alors Virginie le Torrec, a expliqué le projet aux représentants de l’ARS. Elle a également porté le projet auprès du bailleur social intercommunal, Plaine Commune Habitat, afin qu’il réserve un local au rez-de-chaussée d’un immeuble d’habitation, en plein cœur du quartier du Franc-Moisin.
Le bailleur a proposé un local de 214 m2 à aménager. L’investissement de 297.000 euros a été partagé entre l'Agence nationale pour la cohésion sociale et l'égalité des chances (Acsé), la ville de Saint-Denis, le conseil régional, l’ARS, et une fondation privée.

Jean-Luc Varin / Agence Traverse pour la rubrique Expériences des sites www.mairieconseils.net et www.localtis.info
 

Commune de Saint-Denis

Nombre d'habitants :

108000
BP 269
93205 Saint-Denis cedex

Didier Paillard

Maire

Dr Richard Lopez

Directeur de la Santé

Association communautaire santé bien-être La Place Santé

17 rue de Lorraine
93200 Saint-Denis
contact@acsbe.asso.fr

Hélène Zeitoun

Directrice
Haut de page