Localtis
Jean-Damien Lesay

La pratique du vélo pèse plus de 7 milliards dans l'économie française

Développement économique

Transport mobilité durable

Tourisme, culture, loisirs

"La France est une vraie terre de vélo, la pratique est devenue une véritable tendance au sein de notre société." Telle est la principale conclusion de l'étude "Consommation et retombées économiques du vélo en France" que l'Observatoire du tourisme à vélo vient de rendre publique.
Réalisée auprès de quelque 14.000 personnes (population française, pratiquants non licenciés et pratiquants licenciés), cette enquête établit tout d'abord à 59% la part de la population française déclarant pratiquer le vélo. Ce mode de loisir se place ainsi en tête des pratiques physiques et sportives des Français, devant la randonnée pédestre (46%), la course à pied (37%) et la natation (27%).
En termes d'usages, les Français qui pratiquent le vélo déclarent l'utiliser en grande majorité (89%) pour les randonnées, balades ou en loisir, et 45% s'y adonnent durant les vacances. 29% des Français utilisent quant à eux le vélo comme un moyen de transport, pour se rendre au travail ou effectuer des trajets utilitaires ; parmi cette catégorie, 39% l'utilisent tous les jours.

Les sorties courtes plébiscitées

En termes économiques et touristiques, L’Observatoire du tourisme à vélo "confirme un niveau d’activité très soutenu pour les pratiquants affiliés [à la Fédération française de cyclotourisme, ndlr], mais non négligeable aussi pour celles et ceux qui ne sont pas licenciés". Ainsi 90% des licenciés ont participé à une activité ou sortie dans l’année (neuf événements par an en moyenne) et 43% à un séjour ou week-end organisé par leur club. Quant aux pratiquants non affiliés, ils sont 80% à effectuer des sorties à la demi-journée, et 20% ont déjà participé à un séjour ou week-end de vélo et 15% à un événement lié au vélo (cinq événements par an en moyenne). La durée moyenne des séjours à vélo atteint en outre cinq jours pour une dépense moyenne de 42 euros par jour.
Plus globalement, le montant de la consommation liée au vélo en France est estimé par l'observatoire à 7,1 milliards d'euros par an. Cette somme comprend les dépenses liées aux événements et randonnées (6% du total), celles relevant des week-ends et séjours (13%) ; viennent ensuite les sorties à la journée (29%) et l'achat d'équipements (hors vélo) pour 52%. A partir de ces chiffres, le budget consacré par les Français à l'ensemble des sorties et séjours à vélo (48% du total) s'élève donc à 3,4 milliards d'euros par an. Pour une sortie à la journée, les pratiquants dépensent 35 euros en moyenne, principalement pour faire face aux frais de restauration et de transport.

Un vélo acheté tous les cinq ans

De leur côté, les pratiquants licenciés à la Fédération française de cyclotourisme dépensent 120 millions d'euros par an. Sur cette somme, les postes de dépenses les plus importants sont l'équipement (hors achat du vélo) pour 47% du total, et les coûts liés aux sorties à la journée (37%).
En termes économiques toujours, un peu plus de deux pratiquants sur cinq ont acheté un vélo au cours des deux dernières années, et plus de 45% des pratiquants renouvellent leur achat au maximum tous les cinq ans pour un prix moyen de 1.078 euros.
L’Observatoire du tourisme à vélo, exclusivement financé par la Fédération française de cyclotourisme, a vocation à apporter un éclairage objectif sur l’état du vélo en France et le poids économique de ce secteur. 

Haut de page