Localtis

Education prioritaire - La prime REP+ sera mise en place à la rentrée avec une montée en charge sur 3 ans

Le ministère de l'Éducation nationale annonce une prime de 1.000 euros de plus par an dès la rentrée prochaine pour tout son personnel exerçant en REP+. La prime REP+ monterait ensuite en charge pour atteindre 3.000 euros à la rentrée scolaire 2020. Une partie pourrait être adossé "aux progrès des élèves et à l’accomplissement du projet d’école". Objectif : reconnaître la difficulté des postes, les rendre plus attractifs et valoriser le travail en équipe. Selon le dernier bilan social du ministère, la fréquence des "départs rapides" est beaucoup plus élevée en éducation prioritaire.

C'était un engagement de campagne d'Emmanuel Macron. Le ministère de l'Éducation nationale a annoncé, le 2 juillet, une "revalorisation indemnitaire progressive" de 3.000 euros net par an pour les équipes éducatives intervenant en réseaux d'éducation prioritaire renforcés (REP+), contre environ 2.300 euros actuellement.
Cette valorisation se fera en deux temps. Dès la rentrée prochaine, les personnels des établissements en REP+ percevront 1.000 euros nets supplémentaires. Cela concernera 41.000 professeurs, 900 personnels d’encadrement et 3.800 personnels administratifs, techniques ou médicaux. "L’objectif est de stimuler l’attractivité des écoles et établissements et de contribuer ainsi à leur réussite", indique le ministère.

Une prime calculée en fonction des progrès des élèves ?

La valorisation se poursuivra dans un second temps, en 2019 et 2020, avec des objectifs et des modalités quelque peu différents. Il s'agira non seulement de "reconnaître l’investissement des personnels" et d'"accroître l’attractivité des postes", mais aussi de "valoriser l’investissement collectif des équipes au service de la réussite de tous les élèves". Dès lors, le ministère envisage "la possibilité d’un adossement d’une partie de cette indemnité aux progrès des élèves et à l’accomplissement du projet d’école" (ou du projet d’établissement quand il s'agit d'un collège). Ce scénario sera mis sur la table des discussions avec les organisations syndicales "qui se dérouleront au cours des prochains mois".

Profil des enseignants exerçant dans un réseau d'éducation prioritaire

Selon le dernier Bilan social du ministère de l'Éducation nationale (édition 2016-2017), il apparaît que la fréquence des "départs rapides" est beaucoup plus élevée en éducation prioritaire (REP et REP+) qu'ailleurs : la moitié des enseignants en place exerce depuis seulement deux ans ou moins, contre cinq ans ou moins ailleurs.
Le document confirme que la part des enseignants de moins de 30 ans est importante : 29,3 % dans le premier degré et 21,5 % en collège. L’âge médian est de 39 ans dans le premier degré (38 ans en collège), contre 42 ans (et 44 ans) hors REP. Il serait toutefois faux de dire que tous les enseignants expérimentés sont ailleurs, puisqu'un quart des enseignants exerçant en REP ont plus de 45 ans (46 ans pour le second degré).

 

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Haut de page