Education - La rentrée scolaire 2014 au menu du Conseil des ministres

La "rentrée scolaire a été bien préparée", avait assuré Benoît Hamon en annonçant son départ du gouvernement Valls I. De fait, quelques heures à peine après avoir été nommée ministre de l'Education nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche, Najat Vallaud-Belkacem a présenté en Conseil des ministres du 27 août la traditionnelle communication relative à la préparation de la prochaine rentrée scolaire qui concernera plus de 12 millions d'élèves et 800.000 professeurs.
"La rentrée 2014 est celle de la poursuite de la refondation de l'Ecole de la République engagée depuis la rentrée 2012", lit-on dans la communication qui en précise les "trois grands objectifs : mieux accompagner les élèves dans leurs apprentissages pour assurer la réussite de tous ; améliorer l'insertion des jeunes par la mise en œuvre de la feuille de route sociale ; accélérer le combat contre les inégalités sociales et territoriales tout au long de la scolarité".
Pour ce qui concerne les collectivités, il est rappelé que cette rentrée sera "celle de la généralisation de la nouvelle organisation du temps scolaire à l'école primaire", sans aucun commentaire sur les difficultés rencontrées par certaines communes pour la mise en place des activités périscolaires.

"Les relations entre l'école et le monde économique seront rénovées"

Il est également rappelé que de nouveaux campus des métiers et des qualifications seront labellisés "dans le souci de la valorisation de la voie professionnelle". Il est également promis que "les liens étroits" des établissements de l'enseignement agricole avec le secteur économique de l'agriculture et les acteurs des territoires seront "consolidés".
La communication rappelle que "la rentrée 2014 voit parallèlement la mise en œuvre de la feuille de route issue de la grande conférence sociale". Et à ce titre "les relations entre l'école et le monde économique seront rénovées, à travers notamment la recherche d'une meilleure correspondance entre les diplômes professionnels et les besoins en compétences du marché du travail". La communication de Najat Vallaud-Belkacem promet aussi que "l'adaptation des formations s'accompagnera d'une meilleure aide aux jeunes en matière d'orientation", sans faire référence à la mise en œuvre de la régionalisation du service public de l'orientation. Elle assure également que "le plan d'actions de lutte contre le décrochage, à la construction duquel les partenaires sociaux seront associés, sera annoncé en octobre"… sans préciser si les régions le seront également.

Poursuite de la réforme de l'éducation prioritaire

Au chapitre du "combat contre les inégalités sociales et territoriales au sein du système éducatif", il est rappelé que "dès septembre, une phase de préfiguration de la refondation de l'éducation prioritaire portera sur 102 réseaux de collèges et d'écoles caractérisés par d'importantes difficultés sociales (REP+)". La communication en Conseil des ministres promet également que "la répartition des élèves issus de différentes catégories sociales entre les établissements sera améliorée", laissant entendre que la ministre pourrait bien remettre sur le tapis le débat sur l'assouplissement de la carte scolaire et ressortir des placards les multiples études sur ses effets sur la mixité sociale.
Enfin, la ministre a confirmé la CDIsation de 2.400 assistants d'éducation auxiliaires de vie scolaire pour accompagner dans leur quotidien les élèves en situation de handicap (un premier pas vers les 28.000 promis par François Hollande durant la campagne électorale de 2012) et la création, dès cette rentrée 2014, de 30 unités d'enseignement au sein d'écoles maternelles pour la scolarisation de jeunes autistes.

 

Voir aussi

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

* champs obligatoires

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle