Télécoms - La révolution mobile sans contact arrive en 2008

Quel terminal mobile permet-il de dématérialiser un ticket de transport en commun ou un billet de spectacle ? D'accéder  à un parking ou à un équipement collectif comme une bibliothèque ou un centre sportif ? Ou encore d'obtenir des informations publicitaires ou culturelles sur les sites touristiques ? Le téléphone portable grâce aux services "sans contact" s'appuyant sur la technologie Near Field Communication (NFC). Ces mobiles sans contact sont une nouvelle génération de téléphones portables, capables d'interagir avec leur environnement. Pour ce faire, ils sont dotés d'une "deuxième antenne" qui gère les échanges NFC. Il suffit d'approcher le mobile d'une borne pour déclencher la validation d'un ticket de transport, le paiement d'un achat, l'accès à une page d'information... Expérimentale depuis trois ans, cette technologie devrait franchir le stade de la commercialisation dès le premier semestre 2008. C'est ce qu'annonce Orange en partenariat avec Veolia Transport, Laser Cofinoga, Clear Channel et la mairie de Bordeaux.

 

Expériences à Caen, Nice, Rennes, Strasbourg, Toulouse et en Ile-de-France

Lancée entre octobre 2005 et décembre 2006 auprès de 200 testeurs, Caen ville NFC a été la première expérience permettant l'utilisation de plusieurs services quotidiens grâce à ce mobile : paiement en caisse dans un grand magasin (Galeries Lafayette) avec la carte de paiement privatif Cofinoga (partenariat avec Laser) ; validation du passage en entrée / sortie pour les abonnés des parkings Vinci ; lecture de tags implantés dans le mobilier urbain Clear Channel. Cette expérimentation a généré un taux de satisfaction compris entre 87 et 94% selon les services.
France Télécom a également mené d'autres pilotes dans le domaine du transport, secteur clé d'utilisation NFC. Dans les bus de la Canca autour de Nice avec Veolia Transports, 27 testeurs ont pu utiliser un mobile sans contact pour acheter, stocker et valider leurs titres de transport, ainsi que pour accéder à des informations en temps réel, entre octobre 2005 et novembre 2006. En Ile-de-France, 43 utilisateurs ont expérimenté le "M'Ticket" avec la RATP et la SNCF, entre décembre 2006 et mars dernier. A Rennes, une expérimentation est encore en cours pour 50 utilisateurs avec la SNCF et Keolis, jusqu'en janvier prochain.
Enfin, dans le domaine de l'accès aux stades, un autre partenariat entre Orange et le Football Club de Toulouse a permis de tester l'achat et la validation sur le téléphone de billets pour les matchs.

 

Pôle de compétitivité TES en Basse-Normandie

Sous l'égide du pôle de compétitivité "Transactions électroniques sécurisés" de Basse-Normandie (TES), les opérateurs mobiles ont lancé l'initiative conjointe P€GASUS  destinée à définir et tester une solution commune de paiement mobile sans contact, l'autre secteur clé des services NFC. Renforcée par l'intégration de nouveaux partenaires depuis son lancement en novembre 2006, cette initiative réunit aujourd'hui les principaux acteurs français de la banque et de la téléphonie mobile. Six grandes banques (BNP Paribas, Crédit agricole et LCL, Crédit mutuel-CIC, Groupe Caisse d'épargne, La Banque postale, Société générale) et quatre opérateurs de téléphonie mobile (Bouygues Telecom, NRJ Mobile, Orange, SFR) avec la collaboration de Visa Europe et MasterCard Worldwide ont lancé, le 19 novembre dernier, l'opération "Payez mobile", une expérimentation de paiement mobile sans contact, pour une durée de 6 mois minimum, à Caen et à Strasbourg. Elle s'adresse à 1.000 clients testeurs et 200 commerçants répartis sur les deux villes.
Toujours dans le cadre du pôle TES, les trois opérateurs mobile (Bouygues Telecom, Orange, SFR), et les cinq plus gros transporteurs (Keolis, RATP, SNCF, Transdev et Veolia Transport) ont annoncé, en avril dernier, le lancement d'un groupe de travail au service des utilisateurs des transports publics, baptisé Ulysse. Ils entendent définir une solution intégrant les titres de transport dans les téléphones mobiles sans contact sous la norme internationale ISO 14443.
Ambition affichée : permettre d'utiliser le téléphone mobile pour accéder à tous les réseaux de transport public, quel que soit l'opérateur mobile, avec la possibilité pour les clients d'acheter et recevoir à distance leur titre de transport sur leur téléphone.

 

De la carte de vie quotidienne au mobile sans contact

"Si nous nous focalisons sur les collectivités locales, trois univers de services pourraient être amenés à se développer rapidement. Dans le secteur du transport, d'abord, avec des avantages par rapport aux cartes existantes : achat à distance, tarification flexible en fonction de l'usager ou de la zone géographique, affichage sur l'écran du mobile du nombre de billets restants. Ensuite, nous sommes en discussion avec des centaines de villes à propos des cartes de vie quotidienne pour l'accès à la cantine, la bibliothèque, les stades, les piscines, etc. Enfin, le domaine de la communication et de l'information est au coeur des annonces que nous ferons prochainement avec la ville de Bordeaux", précise Mung Ki Woo, directeur des services NFC au sein de France Télécom Orange.
De nombreux réseaux de transport sont d'ores et déjà dotés d'infrastructure billettiques sans contact. Les principales banques souhaitent rapidement équiper leurs commerçants de terminaux compatibles. Orange ambitionne donc d'offrir des services mobiles sans contact partout en France dès 2009 et lance en parallèle des expérimentations en Espagne, en Pologne et au Royaume-Uni. Avec 53.075.900 d'abonnés mobiles en France au 30 septembre 2007, soit un taux de pénétration de 84%, nul doute que les services NFC ont de beaux jours devant eux !


 

Luc Derriano / EVS

 

Pour aller plus loin

Abonnez-vous à Localtis !

Recevez le détail de notre édition quotidienne ou notre synthèse hebdomadaire sur l’actualité des politiques publiques. Merci de confirmer votre abonnement dans le mail que vous recevrez suite à votre inscription.

Découvrir Localtis

Choix du format

 

Pour en savoir plus sur le traitement de vos données nous vous invitons à consulter notre Politique de protection des données à caractère personnelle