La taxe de séjour doit-elle nécessairement être reversée à l'office de tourisme communautaire ?

Publié le
dans

Finances et fiscalité

Commande publique

Développement économique

Tourisme, culture, loisirs

Constat :


Lorsque l’EPCI a instauré la taxe de séjour, il est nécessaire de s’interroger sur l’affectation des sommes perçues et notamment de vérifier quelles sont les obligations de reversement à l’office de tourisme intercommunal. Les conditions d’un tel reversement sont étroitement liées au statut de l’office de tourisme.


Réponse :


Le produit de la taxe de séjour est destiné aux dépenses relatives à " la promotion touristique " ou à " la gestion des espaces naturels ", en application des compétences transférées à la communauté ou au syndicat. Le reversement de la taxe est en principe librement décidé par le conseil communautaire ou le comité syndical. Toutefois, cette liberté est limitée dans le cas de création d’un office de tourisme sous la forme d’un établissement public industriel et commercial (EPIC). Il faudra donc, lors de la décision du statut du futur office de tourisme prendre en compte les conséquences financières liées à la création d’un office de tourisme sous forme d’EPIC.


- Si l’office de tourisme est constitué en " établissement public industriel et commercial " (EPIC), il percevra l’intégralité de la taxe de séjour de la communauté ou du syndicat, sous la forme d’un reversement automatique de la part de la communauté ou du syndicat (L 134-6 du code du Tourisme).

- Si l’office a un statut associatif, l’affectation des ressources résultant de la taxe de séjour prélevée directement au niveau intercommunal ou syndical est laissée à l’appréciation du conseil ou du comité. L’assemblée délibérante de la structure intercommunale pourra librement affecter tout ou partie du produit de la taxe de séjour, sous forme de subventions à l’office de tourisme associatif. Un tel reversement se traduira obligatoirement par la signature d’une convention d’objectifs au-delà de 23.000 Euros.

- Si l’office a le statut de société commerciale (SCIC, SEML, SPL), il ne sera pas possible à la communauté ou au syndicat de verser des subventions à l’office de tourisme, en application des dispositions relatives au fonctionnement de ces sociétés.


Sources :
- Art L 2333-27 du CGCT
- Art L 134-6 du Code du tourisme
- Circulaire du 20 janvier 2010 : NOR : PRMX 100161C
 

Le service de renseignements juridiques et financiers

Un service gratuit destiné aux communes de moins de 10 000 habitants, aux communes nouvelles et aux intercommunalités.

0970 808 809

Du lundi au vendredi de 9h à 19h (prix d'un appel local)

Haut de page